Logements sociaux : 11 communes sont hors-la-loi

Onze communes supplémentaires s’ajoutent aux 39 déjà pointées du doigt en octobre 2015. Elles ne respectent pas le quota de logements sociaux imposé par la loi.

defiscalisation-pinel

“Ce n’est pas possible que des maires fassent des bras d’honneur à la République.” C’est par cette formule choc que Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale, a dénoncé les communes ne respectant pas le quota de logement social sur leur territoire. Onze villes s’ajoutent aux 39 recensées en octobre 2015, et ne présentant pas 25% de logements sociaux.

Les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Ile-de-France sont particulièrement pointées du doigt, suivies par l’Alsace, le Nord-Pas-de-Calais, le Languedoc-Roussillon et les Rhône-Alpes. En conséquence, l’État a préempté 110 terrains sur le territoire des communes hors-la-loi pour y construire près de 2 000 logements sociaux, depuis un an.

65% de la population est éligible

Le logements social, qui se décline en plusieurs catégories, n’est pas uniquement réservé aux personnes en grande précarité, contrairement à ce que la croyance populaire laisse supposer. Il permet une plus grande mixité sociale et éviter les ghettos. En France, 65% de la population y est éligible.

Alors que 50 communes ne respectent pas la loi et que certaines villes possèdent plus de 50% de logements sociaux sur leur territoire, 1,8 millions de personnes sont en attente de logements. La solidarité ne concerne pas tout le monde, apparemment.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements