Emmanuelle Wargon

Nommée Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, Emmanuelle Wargon prend donc la suite de Julien Denormandie. À première vue, tout comme son prédecésseur, elle envisage d'articuler ses actions autour de la rénovation et plus précisément encore énergétique des logements français.
Accueil / Emmanuelle Wargon

Son parcours politique

Par Bovita — Travail personnel,
CC BY-SA 4.0,
https://commons.wikimedia.org/
/wiki/File:File:Emmanuelle_Wargon.jpg

Née à Neuilly-sur-Seine de parents ayant tous deux occupé des fonctions importantes dans les hautes administrations françaises, Emmanuelle Wargon suivra leurs traces, en obtenant tout d’abord son diplôme à HEC, puis continuant son cursus à Sciences-Po Paris et à l’ENA. Elle en sortira d’ailleurs promue au même moment qu’Edouard Philippe (promotion Marc Bloch), ancien Premier ministre. C’est en 1997 qu’elle débutera sa carrière professionnelle, en occupant successivement les fonctions d’auditrice, puis de conseillère référendaire à la Cour des comptes. En 2001 sa carrière prend un tournant politique puisqu’elle rejoint le ministre de la Santé de l’époque, Bernard Kouchner, en tant que conseillère technique. Ce qui l’amènera ensuite à occuper le poste de Directrice Générale adjointe de l’Agence française de sécurité des Produits de Santé.

Emmanuelle Wargon va continuer à évoluer dans l’univers de la santé puisqu’en 2006, on la nomme Directrice ajointe chargée de la coordination et du contrôle interne à l’Assitance Publique-Hôpitaux de Paris. Une fonction qui la mènera finalement un an plus tard à devenir la Directrice de cabinet de Martin Hirsch, alors Haut comissaire aux Solidarités contre les pauvretés dans le Gouvernement de François Fillon. Une évolution des sujets traitant de la santé vers ceux du social qui l’amèneront notamment à travailler sur la mise en place du RSA. Entre 2012 et 2015, elle deviendra finalement successivement Secrétaire générale des ministères en charge des affaires sociales que sont la santé, le travail et le sport, puis Déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle.

En 2015, elle semble finalement tirer un trait sur la fonction publique en rejoignant le groupe Danone comme Directrice de la communication et des affaires publiques. En charge notamment de la transformation du groupe dans une démarche RSE, elle les accompagne dans leur stratégie touchant à la santé, l’environnement, ou encore l’inclusion. Au-delà de ce discours officiel, elle sera accusée par ses détracteurs de mener des actions de lobbying sur des sujets tels que la défense de l’utilisation de l’huile de palme ou encore celle des OGM. Des détracteurs d’autant plus surpris de la voir intégrer en 2018 le ministère de la Transition écologique et solidaire en devenant Secréatire d’Etat auprès du ministre de l’époque, François de Rugy. Début juillet 2020, elle sera finalement nommée Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du logement.

Son rôle au sein du gouvernement

Pour la première fois rattaché au ministère de la Transition écologique, le portefeuille du Logement semble représenter un véritable enjeu de la fin de mandat du Président Emmanuel Macron. Suite à la vague verte constatée lors des élections municipales de début 2020, il semble désormais clair que l’avenir se doit d’être plus écologique. Et cela passe bien évidemment aussi par le sujet du logement. Si son prédécesseur, Julien Denormandie, lui avait déjà ouvert la voie en créant notamment le dispositif du même nom pour favoriser la rénovation des logements anciens, le défi d’Emmanuelle Wargon sera désormais d’aller plus loin en accélérant la rénovation énergétique des logements sur tout le territoire.

En savoir plus sur les différents gouvernements

Plus d’informations sur les figures politiques françaises en lien avec l’immobilier