Suivez-nous :

Propriétaire-bailleur : vous êtes certain de louer votre bien cette année !

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Une des principales craintes des propriétaires-bailleurs réside dans le fait de devoir faire face à de trop grandes périodes de vacance locative. Une appréhension allant même jusqu'à freiner parfois les projets des investisseurs les plus frileux. Il semblerait cependant, qu'ils n'aient plus à s'inquiéter autant à ce sujet, car depuis quelques mois, déjà, le nombre de logements à louer est largement à la baisse, alors qu'à l'inverse, les demandes de potentiels locataires explosent.
Accueil / Actualités / Propriétaire-bailleur : vous êtes certain de louer votre bien cette année !

Pénurie de biens : locataires cherchent studios désespérément

En cette rentrée 2023, le site Bien’Ici qui répertorie les annonces immobilières partout en France, a pris le temps d’étudier le marché de la location et le résultat est sans appel : les demandes explosent ! Alors que l’année passée, une annonce présentant la location d’un studio recevait, en moyenne, 50 demandes, le site en comptabilise désormais 87. À l’inverse, cependant, le nombre de biens en location décline inexorablement. Alors qu’avant la crise sanitaire du Covid-19, les logements loués représentaient près de 40 % des annonces publiées sur le site, ils équivalent désormais à seulement 27 % d’entre elles. Contre 73 % pour des logements à la vente.

Si ces chiffres sont établis au national, il semble que la tendance soit bien suivie dans la quasi-totalité des régions françaises. En effet, que l’on parle des Pays de la Loire, de la région PACA ou encore de la Bretagne, on dénombre 2 logements à louer seulement pour 8 logements à vendre. Du côté de la région parisienne, les logements à louer représentent moins de 27 % des annonces publiées. La seule région présentant un taux de biens en location un peu plus élevé est finalement la région Grand Est, avec un peu plus de 30 % des annonces concernées.

Du côté des biens en eux-mêmes, là encore le résultat est sans appel : ce sont les logements présentant les plus petites surfaces, comme les studios ou les T1, qui sont les plus recherchés. Et pourtant, il s’avère que ces mêmes biens, les studios en tête, se font de plus en plus rares. Du côté des appartements deux pièces, ils ne représentent plus désormais que 10 % des biens mis en location, et seulement 12 % pour les studios.

Un véritable parcours du combattant donc lorsqu’on se positionne du côté des locataires, mais, à l’inverse, une vraie opportunité pour ceux souhaitant se lancer et investir dans la pierre. En étudiant avec attention les zones du territoire où les demandes sont les plus élevées, et le type de biens qui y est le plus recherché, les futurs acquéreurs pourront ainsi construire sans difficultés un projet immobilier pérenne et rentable. De plus, en misant sur des dispositifs de défiscalisation comme la loi Pinel, ils pourront également bénéficier d’avantages fiscaux non-négligeables.

Pourquoi y a-t-il de moins en moins de logements à louer ?

Si l’on ne peut que constater la disparition croissante des biens de petite surface du marché locatif cette dernière année, on est en droit de se demander quelle peut bien en être la cause. Il semblerait qu’il faille, en partie, chercher du côté de la nouvelle législation concernant les passoires thermiques

En effet, depuis le début de ce mois de septembre, les propriétaires des logements les plus énergivores, c’est-à-dire ceux obtenant une note de F ou G lors d’un DPE, ne peuvent plus augmenter le montant de leur loyer. Par ailleurs, les logements les plus énergivores, ne pourront plus, dès le 1er janvier 2023, être mis en location sans avoir subi d’importants travaux de rénovation énergétique. Au final, d’ici le début de l’année 2034, ce sont tous les logements classés G, E et F qui seront concernés par cette mesure.

Ne pouvant pas faire face au coût des travaux à engager pour améliorer l’étiquette énergétique de leur logement, nombre de propriétaires ont donc déjà fait le choix de se séparer de leur bien.

Une situation qui ne semble donc ne faire que commencer et donnant tout intérêt aux futurs investisseurs de se tourner vers des logements neufs pour leurs futurs achats. En bénéficiant des dernières normes énergétiques ils sont ainsi assurés de pouvoir continuer à louer leur bien immobilier durant de très longues années.

En savoir plus sur l’investissement locatif

Pas de commentaire