Suivez-nous :

Investissement locatif : les nouveaux critères des investisseurs

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
La crise sanitaire liée au Covid-19 a modifié la perception qu'ont les acquéreurs du logement et du marché immobilier. Suite au déconfinement, la plupart des investisseurs ont maintenu leur projet immobilier, mais leurs critères quant au choix du bien en question ont été revus et viennent modifier la demande. Explications.
Accueil / Actualités / Investissement locatif : les nouveaux critères des investisseurs

Une évolution de la vision du logement directement liée à l’épidémie de Coronavirus

Les crises, qu’elles soient économique, politique ou sanitaire, bouleversent les comportements. L’épidémie de Covid-19 ne déroge pas à la règle selon les différentes études menées par le groupe Se loger durant toute la période de confinement et de déconfinement. À plusieurs reprises durant cette période exceptionnelle, les études ont effectivement tenté de mesurer l’influence de l’épidémie sur les projets immobiliers des Français.

La dernière enquête de l’Observatoire du Moral immobilier (OMI) de Se loger, qui s’appuie sur les réponses de 2 500 futurs acquéreurs, montre que les critères essentiels lors de l’acquisition d’un bien immobilier ont évolué depuis le confinement. À court terme, on peut donc envisager une éventuelle évolution de la demande sur le marché immobilier. En revanche, cette étude n’apporte pas d’éléments de réponse sur le long terme, rien n’est défini. En effet, la modification des comportements observée intervient juste après la période de confinement, il est donc possible que les comportements des acheteurs évoluent encore ou reviennent à leurs critères initiaux une fois la crise sanitaire laissée derrière.

Marché de l’immobilier : la confiance des investisseurs au rendez-vous

L’étude de l’OMI montre qu’avec le déconfinement, la confiance des investisseurs en leurs projets immobiliers n’avait pas été touchée. Ainsi, 3 Français sur 4 se déclarent confiants quant à l’aboutissement de leur transaction immobilière. La reprise du marché de l’immobilier sera donc soutenue par la demande selon ces résultats.

Ce chiffre confirme donc la tendance mesurée, en avril dernier, lors d’une autre enquête de Se loger qui affirmait que seuls 2 % des acquéreurs ont abandonné leur projet d’achat suite à la situation incertaine. Autrement dit, les acheteurs ne se sont pas laissé décourager pendant le confinement. Le déconfinement semble même avoir reboosté le moral des futurs acquéreurs puisque près de la moitié d’entre eux pensent que les prix de l’immobilier vont baisser dans les six prochains mois. Pour 39 % des Français, c’est donc le moment d’acheter.

De nouveaux critères nés de l’expérience du confinement

Parmi les nouveaux critères essentiels aux yeux des investisseurs, on trouve les désormais incontournables « espaces extérieurs », soit terrasses, balcons, jardins, qui ont fait couler beaucoup d’encre pendant le confinement. Pour un quart des acquéreurs interrogés, la présence d’un espace extérieur est devenu un incontournable dans la recherche d’un bien immobilier. Autre critère qui est remonté en haut de la liste depuis le confinement : l’espace au sein du logement.

1 acquéreur sur 5
a revu à la hausse la superficie de son projet immobilier selon l’étude de l’OMI/Se loger.

Une nouveauté assez inattendue parmi les critères essentiels lors de l’acquisition d’un logement qui arrive même à se hisser au top des priorités : l’accès à internet. Selon l’étude de l’OMI, plus de la moitié des acquéreurs priorise un accès à internet de qualité et un raccordement à la fibre optique. Les déboires de connexion internet liés au télétravail généralisé durant la période de confinement ont certainement laissé un mauvais souvenir dans la mémoire des investisseurs. L’accès à une pièce isolée permettant de télétravailler fait d’ailleurs partie des nouvelles exigences des Français, quel que soit le type de bien visé. Il semble clair que l’épidémie de Coronavirus a joué un rôle important dans la perception qu’ont les Français de leur logement et de ses usages.

A lire également

Pas de commentaire