L’immobilier en 2018 : une bonne année pour investir ?

Après deux années exceptionnelles, le marché immobilier a connu un léger essoufflement en 2017, à cause de la faible remontée des taux d'emprunt. Cette situation a créé un déséquilibre entre l'offre et la demande, plaçant les vendeurs en surnombre ce qui a entraîné une hausse des prix de vente. Une tendance qui devrait se poursuivre dans les prochains mois. 2018 sera donc t'elle une bonne année pour investir en immobilier ?

Investissement immobilier 2018

Taux immobilier 2018 : une tendance à la hausse ?

Les Français ont massivement souscrit à un crédit immobilier en 2017, une année record qui devrait battre les quelques 250 milliards d’euros empruntés l’année dernière. Le mois d’octobre affichait environ 238 milliards d’euros prêtés par les banques aux particuliers depuis le début de l’année. Bien que ces chiffres aient tendance à grimper, la part de renégociation de crédit a baissé, passant de 24 milliards d’euros en mai à 14,5 milliards en octobre 2017.

En ce qui concerne l’évolution des taux immobiliers pour l’année 2018, il apparaît que les emprunteurs pourront encore bénéficier de bonnes conditions pour investir. En effet, les premières estimations prévoient une légère hausse de 0,2 % du montant du crédit immobilier ainsi que +1 % des prix de l’immobilier sur l’ensemble du territoire. Une augmentation qui s’élève jusqu’à 3 % d’après le groupe Edmond de Rothschild : « La hausse des prix de l’immobilier a été de 3 % en 2017. La hausse prévue pour l’année prochaine est également de 3 %. ».

0,2 %
Les taux de prêt immobilier devraient augmenter de 0,2 %, d’après les prévisions pour l’année 2018

Compte tenu de ces conditions favorables à l’emprunt, on pourrait s’attendre à une ruée sur l’investissement immobilier mais la réalité est plus contrastée.

Une attitude attentiste

ventes logements neufs marchéMalgré l’annonce de la prolongation du dispositif Pinel pendant 4 ans, les investisseurs se montrent attentistes. Une attitude qu’il faut relier aux futures réformes qui seront mises en place en 2018 comme le projet de loi de finances 2018 qui est en cours d’examen au Sénat. Ce dernier prévoit de supprimer certains dispositifs d’accession à la propriété. Une nouvelle qui n’a pas ravi les acquéreurs tout comme le recentrage de la loi Pinel et du PTZ. En effet, 60 % des primo-accédants et 63 % des investisseurs locatifs s’estiment pénalisés par ces mesures de restriction de zones. Toutefois, « les banques se sont fixé des objectifs de production élevés en 2018, ce qui devrait contribuer au maintien des taux à un niveau avantageux au premier trimestre », a précisé Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

La demande de logement ne cesse de grimper que cela soit en France ou bien dans la zone Euro, une bonne nouvelle pour la construction immobilière qui « contribuerait encore positivement à la croissance en 2018 comme aux créations d’emploi », estime Mathilde Lemoine, chef économiste du groupe Edmond de Rothschild.

Les annonces de réformes, qui seront confirmées au début de l’année prochaine, seront donc décisives pour l’avenir de l’investissement immobilier mais impacteront également le marché de l’emploi.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements