Suivez-nous :

Investissement locatif 2023 : un succès record face à la propriété principale

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Et si l'année 2023 était celle des investisseurs immobiliers locatifs ? C'est en tout cas ce que démontre l'étude Drimki-BVA suite à son dernier sondage porté sur le marché immobilier en France dans les 12 prochains mois. Les primo-accédants sont en revanche à la traîne et reculent dans les sondages quant à leurs volonté de concrétiser un projet immobilier dans les mois à venir.
Accueil / Actualités / Investissement locatif 2023 : un succès record face à la propriété principale

Quelle est la tendance 2023 pour les investisseurs immobiliers ?

Avec son sondage dédié aux projets immobiliers des Français, Drimki-BVA annonce la couleur : tous les indicateurs sont au vert pour l’investissement immobilier locatif en 2023. Au mois de novembre, 925 personnes ont été interrogées sur leurs intentions immobilières dans les 12 mois à venir, et leur retour fait monter en flèche les dernières données récoltées en mars, lors d’une étude précédente menée par le groupe. 8 mois plus tard, le nombre d’investisseurs locatifs décidé à mener à bien de nouveaux projets immobiliers dans l’année à venir à bel et bien augmenté. Cette 11e édition s’adresse aux acquéreurs immobiliers dans leur ensemble, et dévoile à contrario, un ralentissement notable sur les intentions d’achat des primo-accédants.

Pourquoi cet engouement pour l’investissement locatif ?

Selon cette étude immobilière menée par Drimki-BVA, le nombre d’investisseurs immobiliers prévoyant un projet d’achat destiné à la location pour l’année 2023 serait à la hausse. 24 % des sondés semblent motivés par un projet d’achat pour l’année 2023, quand ils n’étaient que 20 % en novembre 2020.

Cette progression est également mise en exergue, en comparaison des chiffres de leur dernière étude effectuée en mars 2022. Depuis cette date, les investisseurs locatifs prêts à investir à la fin de l’année auraient gagné 9 points de plus. Ce regain d’engouement pour l’acquisition immobilière dans le locatif, s’expliquerait de plusieurs façons.

D’après les résultats du sondage, les investisseurs parieraient sur une baisse du prix des logements anciens, impulsée par le contexte économique plus difficile, doublé des contraintes énergétiques imposées par l’État, poussant de nombreux propriétaires à céder leurs biens depuis plusieurs mois.

Et si la hausse des taux d’emprunt ne semble pas arrêter les investisseurs locatifs, c’est en réalité parce que les conditions proposées par les banques permettent encore de bénéficier de très belles opportunités financières. Sans compter sur la situation particulièrement tendue du marché locatif, qui voit les demandes de location exploser depuis plusieurs années et réduire considérablement le risque de vacance locative, en faveur des bailleurs.

24 %
Souhaitent concrétiser un projet d’investissement locatif en 2023.

Quelle place pour les primo-accédants ?

Les primo-accédants semblent baisser en motivation face à l’entrain historique des investisseurs locatifs. Selon l’étude menée par Drimki-BVA, ils ne seraient plus que 33 % à vouloir se lancer dans l’achat de leur résidence principale en 2023, contre 44 % en mars 2022. Il faut dire que les événements de ces 6 derniers mois n’ont pas joué en leur faveur. Hausse des taux d’emprunt immobilier, restriction des obtentions de prêts, le tout intervenant dans un marché immobilier toujours à son apogée, pratiquant des prix encore élevés depuis son explosion post COVID et pénalisant malheureusement les plus fragiles.

La question de l’apport, désormais inévitable pour pouvoir acquérir sa résidence principale, est également un frein considérable pour beaucoup de jeunes acheteurs. Le climat économique incertain, bousculé par la guerre en Ukraine, l’augmentation de la hausse de l’énergie et la baisse du pouvoir d’achat, n’encouragent pas beaucoup plus les récalcitrants à se lancer dans un projet d’achat immobilier. Reste la solution de l’aide familiale pour se constituer un apport. Une stratégie qui sera de plus en plus plébiscitée par les primo-accédants à l’avenir, leur permettant de réaliser leur projet d’accession immobilière, parfois dès le plus jeune âge.

En savoir plus sur l’investissement locatif

Pas de commentaire