Soulte

En cas d’échange, de partage ou du changement de statut d’un bien, il peut être nécessaire aux détenteurs de verser une compensation financière, une soulte. Dans les cas de ventes immobilières en indivision, elle joue un rôle déterminant.

Dans plusieurs situations comme un décès, la séparation d’un couple, l’achat d’un bien à plusieurs, les acheteurs peuvent se trouver dans un état d’indivision. Autrement dit, chacun détient des parts d’un bien et toute décision qui le concerne doit être prise d’un commun accord.

De cette situation peut résulter des inégalités. Ainsi, si les parts de l’un sont supérieures à celles de l’autre, le premier doit verser des indemnités sous forme monétaire. On appelle cela une soulte. Elle peut également faire suite à un déséquilibre consécutif à un échange.

D’une manière plus générale, la soulte est une compensation. Elle ne concerne donc pas uniquement les cas d’indivisions immobilières et peut être relative à l’administration ou à l’univers de l’entreprise.

Avoir la pleine propriété d’un bien est une situation que souhaite beaucoup d’indivisaires. L’indivision peut en effet donner lieu à des conflits lorsqu’elle n’est pas souhaitée et fait par exemple suite à un héritage. Dans ce cas, libre à celui qui le souhaite, s’il en a les moyens, de racheter les parts des autres. On appel ce mécanisme le rachat de soulte.

Se basant sur la valeur vénale du bien, le montant du rachat de soulte peut être défini par les indivisaires ou, s’il existe un désaccord, se baser sur les recommandations d’un notaire.

Une autre solution plus tranchée consiste à vendre le bien qui est en indivision afin que chaque protagoniste récupère une part financière. Mais là encore, cette action doit mettre tout le monde d’accord, ce qui peut être compliqué lorsqu’il y a plus de deux vendeurs impliqués dans l’équation.

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements