Suivez-nous :

La question de la semaine : avec la loi Lemoine, quelles économies allez-vous faire sur votre assurance emprunteur ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Depuis le 1er septembre, les particuliers détenant un crédit immobilier peuvent changer à tout moment leur contrat d'assurance emprunteur afin de réaliser des économies significatives.
Accueil / Actualités / La question de la semaine : avec la loi Lemoine, quelles économies allez-vous faire sur votre assurance emprunteur ?

En promulguant la loi Lagarde en 2010, les pouvoirs publics avaient déjà tenté d’ouvrir le marché de l’assurance emprunteur, sclérosé par la suprématie du secteur bancaire et de ses offres onéreuses. Les particuliers s’étaient alors vus autorisés à résilier la protection liée à leur crédit immobilier dès sa première année d’anniversaire, en vue d’en souscrire une autre ailleurs à meilleur tarif.

Douze ans plus tard, en pleine conjoncture défavorable à l’égard des emprunteurs, la loi Lemoine pousse encore plus loin la libéralisation. Depuis le 1er septembre 2022, il est dorénavant possible pour tous les acquéreurs de changer leur assurance de prêt au moment où ils le souhaitent. Une manœuvre qui vise à mettre directement en concurrence tous les différents distributeurs du produit (banques, assureurs, courtiers, …) afin d’impacter à la baisse sur les prix et sur le coût global d’un crédit immobilier. Dans cette optique et par application de leur devoir de conseil, les professionnels ont désormais l’obligation de renforcer les renseignements contenus dans la fiche standardisée d’information (FSI) qu’ils remettent à leurs clients une fois l’assurance contractée. Il doit notamment apparaître dessus très clairement le coût de l’assurance sur 8 années afin de pouvoir comparer facilement diverses couvertures.

A noter qu’une seule condition reste impérative au sein de la loi Lemoine pour que le glissement d’un contrat à un autre reste parfaitement valable : que la seconde protection soit au moins aussi qualitative que la première.

Une assurance emprunteur réduite de plusieurs milliers d’euros

Les acquéreurs vont-ils vraiment sortir profondément gagnants financièrement avec la mise en place de cette nouvelle législation ? A n’en point douter. En effet, là où une assurance de prêt commercialisée par une banque ne fait que très peu de distinction entre jeune et senior en raison de contrats qui surfent sur la mutualisation des risques, pour les assureurs c’est tout à fait le contraire. Ces derniers conçoivent des couvertures dites individuelles qui segmentent les risques en fonction de leur gravité et avantagent donc pécuniairement les biens portants.

Pour exemple, avec la nouvelle loi Lemoine, un trentenaire empruntant sur 20 ans réaliserait 7 800 € d’économies sur son assurance, alors qu’un soixantenaire n’en enregistrerait que 4 500 € sur la même période (Source Capital). Certaines simulations se montrent même encore plus positives : un couple de quarantenaires empruntant 250 000 € sur 25 ans pourrait même accéder à une économie de 1 430 € par an, soit la somme conséquente de 35 000 € en tout sauvegardés (Source Magnolia).

Il est à retenir qu’en règle générale la couverture proposée par les assureurs se révèle de 2 à 4 fois moins chère que celle distribuée par une banque.

En savoir plus sur le prêt pour un investissement locatif Pinel

Pas de commentaire