Investissement PINEL, les 5 pièges à éviter

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Afin d’investir en toute tranquillité et de profiter au maximum de l’avantage fiscal Pinel, nos experts attirent votre attention sur les 5 pièges à éviter lors de votre investissement. En évitant ces pièges, vous pouvez investir sereinement et bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 63 000 € sur 12 ans !
Accueil / Actualités / Investissement PINEL, les 5 pièges à éviter

1- Ne pas se faire aider par un professionnel de l’immobilier

Il est préférable de vous faire accompagner par des professionnels (conseiller immobilier…) lors de votre investissement Pinel. Cela va vous permettre d’éviter de faire des erreurs stratégiques qui pourraient compromettre votre investissement. Les placements immobiliers sont très attractifs, tant par les avantages fiscaux que le fait de se constituer un patrimoine, mais comme tout placement, il y a erreurs que toutes personnes peut faire. Un accompagnement par un conseiller permettra de les éviter et de réussir son investissement en toute sécurité.

2- Oublier le plafond annuel des niches fiscales fixé à 10 000€

Faites attention à ne pas dépasser le plafond global des niches fiscales. Il est limité à 10 000 euros par an et le calcul de la réduction fiscale Pinel entre dans son périmètre.

 

3- Ne pas négocier son crédit immobilier

Pensez à négocier puis comparer les différentes offres de crédits immobilières qui vous sont proposées. La négociation se porte à deux niveaux différents. Tout d’abord, au moment de l’octroi du prêt. Les taux sont très variables depuis plusieurs mois, et ils baissent régulièrement. À titre d’exemple, ils étaient à plus de 4% sur 20 ans en janvier 2012, puis aux alentours de 2,25% à l’été 2015. Ils sont désormais à 2,05%, toujours sur 20 ans, et il est même possible de les baisser jusqu’à 1,6%, pour les meilleures dossiers. Ensuite, il ne faut pas hésiter à renégocier son prêt plus tard si les taux baissent encore. La pratique est courante et acceptée.

4- Choisir la ville en fonction d’un “coup de cœur”

La plupart des investisseurs « classiques » souhaitent investir dans un logement qui leur plaît. C’est l’un des pièges les plus courants et les plus terribles. Un investissement immobilier est un placement, le but n’est donc pas de louer un bien pour lequel vous avez eu un coup de cœur, mais bien de louer un bien qui vous rapportera de l’argent. Les sentiments personnels sont à mettre de côté ; pensez plutôt à regarder l’attractivité économique de la ville, son développement, ses infrastructures, le nombre d’étudiants… La rentabilité doit être votre priorité.

 

5- Ne pas penser à la rentabilité locative

La rentabilité locative de votre logement Pinel est très importante. Par exemple, une petite surface, type studio ou une pièce, correspondra parfaitement aux étudiants et son coût sera limitée (entre 80 000 et 150 000 euros selon les villes) pour des revenus locatifs régulier (un an minimum). C’est pourquoi il est impératif de calculer précisément et sa réduction d’impôt et les loyers potentiels, afin de maximiser ses gains. un logement inlouable est un échec financier dont il peut être difficile de se relever.

Pas de commentaire