Le conseil pour investir dans la loi pinel

Nos conseils pour investir en loi Pinel

Parmi nos conseils pour investir dans l'immobilier, nous vous expliquons comment réussir votre investissement Pinel.
Accueil / Nos conseils pour réussir votre investissement locatif / Nos conseils pour investir en loi Pinel

Comment réussir son projet immobilier ?

Un investissement immobilier implique une mobilisation de ressources financières importante. Il est donc préférable de bien étudier le projet avant de se lancer et ainsi éviter les (mauvaises) surprises. En effet, il y a toute une série de critères précis à suivre pour réussir son projet immobilier.

Vidéo : les 10 étapes pour réussir son investissement immobilier Pinel

La première étape indispensable pour réussir son projet immobilier est de parfaitement connaître la loi Pinel. Ce dispositif est le plus avantageux aujourd’hui pour un investissement immobilier locatif, c’est à dire acheter un bien pour le mettre en location. Il est donc très important de connaître la loi sur le bout des doigts. Classiquement, la loi Pinel offre une réduction d‘impôt aux investisseurs, la réduction étant calculée par rapport au prix du bien et à la durée locative choisie. Ainsi, une location de 6 ans donne droit à une réduction de 12 % du prix du bien pendant 6 ans, 9 ans à 18 % et 12 ans à 21 %.

Comment investir en Loi Pinel – 10 étapeslecteur video

Infographie : exemple d’un investissement Pinel

Pour acheter en Pinel ou tout autre investissement locatif, il y a des étapes auxquelles on ne peut pas déroger, et qu’il vaut mieux connaître avant de se lancer dans un achat immobilier. Nous vous proposons de vous exposer les étapes principales d’un investissement locatif en loi Pinel.
Infographie - Les 10 étapes d'un investissement en Loi Pinel

Nos autres infographies dédiées au dispositif

La phase de montage du dossier

1/ L’étape de renseignements sur l’optimisation fiscale immobilière 

Glâner des informations sur le sujet, réaliser des simulations sur la défiscalisation immobilière, et contacter un conseiller en gestion du Patrimoine pour être aidé sur le projet immobilier.

2/ Le choix du bien immobilier 

Le conseiller en gestion du Patrimoine peut vous aider à choisir le meilleur investissement, car il connait le marché et les offres des promoteurs immobiliers. Il peut vous conseiller également sur le type d’achat à réaliser, VEFA* ou autres.

3/ La négociation du crédit 

Aller voir les banques, déposer plusieurs dossiers de financement et faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur taux. Un courtier immobilier peut également vous aider dans cette étape pour obtenir le taux le plus avantageux.

4/ L’acte authentique 

Acter chez le notaire la vente du bien immobilier, et si la vente se fait en VEFA*, débloquer un premier palier de fonds.

La phase de construction du logement

5/ La construction

Le promoteur immobilier doit vous tenir informé de l’avancement des travaux.
Les appels de fonds :
Si le bien est financé en VEFA*, des appels de fonds sont lancés tout au long de la phase de construction de l’appartement ou de la maison :

35 % du prix du logement à l’achèvement des fondations

70% du prix du logement à la mise hors d’eau

95% du prix du logement à l’achèvement des travaux

5% restants lors de la réception des clés

6/ Le choix du gestionnaire 

La période de construction est propice à prendre le temps de choisir l’entreprise qui gèrera au quotidien votre appartement ou maison de location. Le gestionnaire locatif s’occupera de louer votre bien, le rendre visible sur le marché et de toutes les interactions avec le locataire.

7/ La livraison du bien 

Une fois les clés remises, l’investisseur est officiellement propriétaire. Lors de cette étape, le futur propriétaire peut émettre des réserves techniques, c’est-à-dire consigner par écrit toutes les non-conformités de l’appartement ou de la maison.

La phase de gestion locative

8/ La location 

La société de gestion locative en charge du bien immobilier se charge de diffuser les annonces, étudier les dossiers des locataires et sélectionner le locataire qui correspond aux critères du propriétaire.

L’engagement locatif : Chaque mois – et ce, pendant la durée de l’engagement locatif – vous percevez les loyers de votre bien immobilier. En choisissant un investissement Pinel sur 12 ans, vous pouvez économiser jusqu’à 63 000€ d’impôts sur le revenus. Vous pouvez également choisir 6 ans ou 9 ans d’engagement Pinel. N’hésitez pas à demander conseil à votre conseiller en gestion du Patrimoine.

9/ La première déclaration fiscale 

Pour tous les renseignements concernant les différents formulaires (2044, 2044S, 2044EB, 2042), consultez notre page dédiée Préparer la déclaration fiscale Pinel.

La revente

10/ La revente 

Au terme de votre engagement locatif, il faut analyser les retombées financières de l’opération de défiscalisation immobilière. Vous pouvez choisir de revendre votre appartement ou votre maison, de le/la conserver pour continuer à louer ou de le/la conserver en résidence principale.
*VEFA : Vente en état futur d’achèvement ou Vente sur plan.

Comment réussir son achat immobilier ?

Une fois la localité choisie, il est temps de s’intéresser à l’achat en lui-même. Et comme la ville et le quartier, il est très important de réfléchir au type de logement dans lequel investir. La réussite du projet immobilier est à ce prix. Ainsi, pour une ville à forte population étudiante, investir dans un T5 de 200 mètres carrés dans un quartier éloigné des facultés serait potentiellement une erreur. À l’opposé, acheter un T2 à Toulouse, par exemple, d’une trentaine de mètres carrés et en plein centre, trouvera très facilement preneur tant la population étudiante est importante dans le ville rose. Le budget sera également moindre, aux alentours de 200 000 euros. Par contre, l’achat d’un T4 à Paris semble judicieux, le nombre de ménages habitant la capitale étant élevé ; le prix le sera également.

Réussir son achat immobilier grâce au zonage

L’un des points importants de la loi Pinel est le zonage. Le territoire est divisé en 5 zones (A bis, A, B1, B2 et C) depuis 2003. Ces zones mesurent le degré de tension du marché immobilier local, la zone A bis étant la plus tendue et la C la moins. Depuis la prolongation du dispositif Pinel jusqu’en 2021, les zones B2 et C en seront définitivement exclues ; toutefois, la localisation B2 bénéficiera d’une réglementation plus souple pour l’année 2018 uniquement. L’un des meilleurs compromis est d’investir en zone B1 car elle regroupe les grandes villes attractives dont les loyers ne sont pas trop élevés.

Découvrez également d’autres conseils pour investir :