Comment réussir son investissement Pinel ?

Les 3 bonnes raisons pour investir

  1. Réduire sa fiscalité

  2. Percevoir des loyers

  3. Devenir propriétaire

Votre simulation personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d'une réduction fiscale allant jusqu'à 63 000 euros !

Et pour vous, quel sera le montant de votre économie d'impôt ?

La défiscalisation Pinel

La loi Pinel offre une réduction d’impôt contre l’achat et la location d’un logement. L’avantage fiscal peut atteindre jusqu’à 63 000 euros.

En savoir plus sur la défiscalisation Pinel

Les villes où investir

    Le choix de la ville est tout aussi important que l’investissement en lui-même. Nous vous présentons les atouts et les avantages de dix grandes villes françaises.

    En savoir plus sur les villes où investir en Pinel

Téléchargez le guide 2017 de la loi pinel

Réussir son projet immobilier

Un investissement immobilier implique une mobilisation de ressources financières importante. Il est donc préférable de bien étudier le projet avant de se lancer et ainsi éviter les (mauvaises) surprises. En effet, il y a toute une série de critères précis à suivre pour réussir son achat immobilier.

Réussir son achat immobilier avec la loi Pinel

La première étape indispensable pour réussir son projet immobilier est de parfaitement connaître la loi Pinel. Ce dispositif est le plus avantageux aujourd’hui pour un investissement immobilier locatif, c’est à dire acheter un bien pour le mettre en location. Il est donc très important de connaître la loi sur le bout des doigts. Classiquement, la loi Pinel offre une réduction d‘impôt aux investisseurs, la réduction étant calculée par rapport au prix du bien et à la durée locative choisie. Ainsi, une location de 6 ans donne droit à une réduction de 12 % du prix du bien pendant 6 ans, 9 ans à 18 % et 12 ans à 21 %.

Réussir son achat immobilier grâce au zonage

L’un des points importants de la loi Pinel est le zonage. Le territoire est divisé en 5 zones (A bis, A, B1, B2 et C) depuis 2003. Ces zones mesurent le degré de tension du marché immobilier local, la zone A bis étant la plus tendue et la C la moins. Depuis la prolongation du dispositif Pinel jusqu’en 2021, les zones B2 et C en seront définitivement exclues ; toutefois, la localisation B2 bénéficiera d’une réglementation plus souple pour l’année 2018 uniquement. L’un des meilleurs compromis est d’investir en zone B1 car elle regroupe les grandes villes attractives dont les loyers ne sont pas trop élevés.

Réussir son achat immobilier

Une fois la localité choisie, il est temps de s’intéresser à l’achat en lui-même. Et comme la ville et le quartier, il est très important de réfléchir au type de logement dans lequel investir. La réussite du projet immobilier est à ce prix. Ainsi, pour une ville à forte population étudiante, investir dans un T5 de 200 mètres carrés dans un quartier éloigné des facultés serait potentiellement une erreur. À l’opposé, acheter un T2 à Toulouse, par exemple, d’une trentaine de mètres carrés et en plein centre, trouvera très facilement preneur tant la population étudiante est importante dans le ville rose. Le budget sera également moindre, aux alentours de 200 000 euros. Par contre, l’achat d’un T4 à Paris semble judicieux, le nombre de ménages habitant la capitale étant élevé ; le prix le sera également.