Immobilier : la loi Cosse arrive !

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Nommée au ministère du Logement et de l’habitat durable à la faveur du dernier remaniement, Emmanuelle Cosse présentera sa loi lundi 4 avril.
Accueil / Actualités / Immobilier : la loi Cosse arrive !

La loi Cosse. Certes, l’originalité des ministres du Logement frôle le zéro absolu, il n’empêche que leurs noms entrent dans une relative postérité si le dispositif est efficace. Regardez Sylvia Pinel, éphémère ministre du Logement dont la loi est probablement l’une des plus grandes réussites des dix dernières années dans l’immobilier. Sortie des ténèbres du Parti Radical par François Hollande, elle est retourné dans l’ombre confortable de son rôle de présidente de région.

Sa remplaçante, Emmanuelle Cosse, a donc choisi d’écrire sa propre loi, de lui donner son nom et de la présenter lundi 4 avril, en direct de son ministère, court-circuitant ainsi la communication et de l’Élysée et de Matignon. En effet, l’embellie du marché immobilier est devenu l’unique point positif que le président de la République ou le Premier ministre puissent défendre.

Encadrer les prix, défiscaliser toujours plus

La ministre du Logement n’a pas chômé durant les dernières semaines. Des nuits entières à rédiger les contours de la loi, à définir les axes prioritaires. Et la loi Cosse va clairement faire des heureux. Après l’encadrement des loyers, ce sont les prix des logements qui vont l’être. “Pour terrasser définitivement la crise du logement, il est temps de proposer des logements dont le prix est accessible à l’ensemble de la population”, a déclaré la ministre à l’AFP.

Ainsi, les logements de moins de 40 m2 ne pourront dépasser les 150 000 euros, tandis que les plus de 70 m2 seront plafonnés à 300 000 euros, quelque soit la localisation des biens. Dans le même esprit, la réduction d’impôt accordée par la loi Cosse – basée sur la loi Pinel – pourra atteindre 50% du prix du bien si le logement acheté trouve un locataire dans les 5 jours. D’ailleurs, le plafonds des niches fiscales est monté à 100 000 euros par an, afin de supporter les avantages de la loi.
Rendez-vous lundi 4 avril à 16 heures pour plus de détails.

Crédit photo : TT studio / Shutterstock.

Pas de commentaire