Immobilier : Emmanuelle Cosse défend la loi Alur

La ministre du Logement et de l’Habitat durable avait déjà défendu des mesures de la loi Alur lors de sa première interview. Et l’a encore défendue mercredi 23 mars lors d’une conférence de presse.

Immobilier : Emmanuelle Cosse défend la loi Alur

Non, la loi Alur n’est pas enterrée. Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’habitat durable, l’a répété ce mercredi en conférence de presse : “90% des décrets seront promulgués” d’ici à la fin de l’été. L’enquête de l’UFC-Que choisir a rappelé les dérapages constants des agences et agents immobiliers, des dérapages que la loi ALur entend encadrer.

Première mesure symbolique, l’encadrement des loyers va être instauré à Lille en 2016. Lors de sa promulgation à Paris, la majorité des acteurs de l’immobilier criait au scandale et promettait l’enfer au marché. Et pourtant, les loyers ont baissés, les locataires sont satisfaits et les propriétaires également ! Le marché est redevenu dynamique, même si certains continuent d’être dans l’illégalité.

Visale remplace la GUL

Une trentaine de territoires ont mis en place un Observatoire local des loyers, préalable indispensable à l’encadrement. Cependant, il n’est pas obligatoire de l’instaurer. Il n’empêche que la mesure intéresse de plus en plus de communes.

Outre l’encadrement des loyers, l’autre mesure emblématique de la loi Alur était la garantie universelle des loyers (GUL). Elle, par contre, a bien été enterré, mais un autre dispositif l’a remplacée, la garantie locative Visale. Cette dernière vise en priorité les salariés précaires et les jeunes ménages, selon Emmanuelle Cosse. La loi Alur renaît de ses cendres.

Crédit photo : Oleksandr Berezko / Shutterstock.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements