Immobilier : Emmanuelle Cosse souhaite redéfinir le label Écoquartier

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Pressée par le temps, la ministre du Logement choisit avec soin ses combats. Le label Écoquartier fait partie de ses priorités.
Accueil / Actualités / Immobilier : Emmanuelle Cosse souhaite redéfinir le label Écoquartier

Le respect de l’environnement et le contrôle des énergies poussent l’immobilier dans son ensemble à penser son développement autrement. C’en est terminé des tours bétonnées et hautes de plusieurs kilomètres, tout comme les cités dortoirs éloignées des centres-villes. Les constructions écologiques, souvent en bois et économe en énergie – quand elles ne sont pas à énergie positive – ont désormais le vent en poupe.

Consciente de cette réalité, la ministre du Logement et de l’Habitat durable Emmanuelle Cosse a décidé d’apporter quelques retouches au label Écoquartier, qui récompense ces bâtiments écologiques et durables. La ministre souhaite “une nouvelle génération d’Écoquartiers qui intègrent de nouvelles dimensions : bien-être, nature en ville, santé, éco-matériaux…”, a-t-elle précisé.

Missionné jusqu’en décembre 2016

Emmanuelle Cosse a missionné Alain Jund, adjoint écologique au maire de Strasbourg et chargé de l’urbanisme, pour trouver les pistes permettant de remettre à neuf le label. Ses conclusions sont attendues pour décembre 2016.

Ses priorités s’articulent autour de 5 grands axes : des écoquartiers adaptés à l’échelle du territoire, une labellisation sur l’ensemble du cycle de production (de la conception jusqu’à la vie quotidienne des habitants), la participation des habitants à la conception et à la gestion de leur quartier, la santé, le bien-être et la nature en ville, et pour finir la qualité de l’air intérieur.

Crédit photo : © Eugene Sergeev – Shutterstock

Pas de commentaire