L’arrivée d’Emmanuelle Cosse au Logement inquiète les professionnels

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / L’arrivée d’Emmanuelle Cosse au Logement inquiète les professionnels

C’est peu dire que le secteur dans son ensemble est plus que circonspect après la nomination d’Emmanuelle Cosse, ex patronne d’Europe Écologie Les Verts, au ministère du Logement.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour sentir les premiers frémissements de doute, les premiers clapots de la méfiance. Des remous qui se sont propagés à l’ensemble du secteur immobilier, charriant avec eux les souvenirs d’une époque difficile. La nomination d’Emmanuelle Cosse au ministère du Logement et de l’Habitat durable – le titre a légèrement changé – rappelle dangereusement celle de Cécile Dulfot au même poste, en 2012.

Et la première interview de la nouvelle ministre, sur France Inter, n’est pas passée inaperçue : opposition à la déchéance de nationalité – ou comment affronter dès le premier jour le faiseur de rois – et éloges sans détour à la loi ALUR, qualifiée de “grande”. Un hommage édifiant déconnecté de la réalité. Il n’en fallait pas plus pour inquiéter les professionnels de l’immobilier, alors que le secteur se remet à peine de la crise de 2008 et vient de connaître, en 2015, un rebond spectaculaire.

2016, année de l’immobilier

Si le changement de ministre était attendu après l’élection de Sylvia Pinel à la vice-présidence de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, il ne s’agissait pas d’un remplacement pour mauvais résultats. Bien au contraire, Sylvia Pinel ayant parfaitement réussi sa mission : proposer une loi favorisant la reprise du secteur et surtout rassurer les professionnels. Les trois durées de location couplées à trois réductions d’impôt de la loi Pinel, la baisse des taux d’intérêt et des prix tout au long de 2015 avait insufflé une nouvelle vitalité au marché. Aujourd’hui, c’est un retour en arrière qui s’opère.

Paradoxalement, Cécile Duflot avait été remercié pour avoir précipité l’immobilier dans l’abîme, et on peut considérer Emmanuelle Cosse comme son héritière spirituelle, alors que le secteur retrouve, enfin, une bonne santé. Une situation pour le moins ubuesque qui laisse craindre de nouvelles restrictions pour le marché.

Crédit photo : Dutourdumonde Photography / Shutterstock.

Pas de commentaire