Présentation du marché immobilier à Paris

L'immobilier parisien ne ressemble à aucun autre marché local. Si les prix à l'achat sont plus élevés qu'ailleurs, les loyers le sont également, permettant ainsi d'équilibrer l'investissement. D'autant que la capitale française est un aimant démographique toujours aussi important. Des éléments intéressants à prendre en compte dans le cadre d'un investissement en loi Pinel à Paris.
Accueil / Les villes où investir en loi Pinel / Investir en loi Pinel Paris (75000) / Présentation du marché immobilier à Paris

Les acheteurs en position de force sur le marché parisien

Le marché immobilier à ParisSelon Challenges, en trois ans, les propriétaires parisiens ont vu la valeur de leur bien diminuer de 8%. Cette annonce est une mauvaise nouvelle pour les vendeurs mais pas pour les acheteurs en loi Pinel à Paris. Conjuguée à des taux d’emprunt extrêmement bas (2,5%), les acheteurs se retrouvent en position de force face à des vendeurs de plus en plus impatients de vendre leur bien. Pourtant, il est souvent difficile d’emprunter auprès des banques qui s’assurent de la stabilité et la solvabilité de ses emprunteurs. Selon l’indice ITI du site meilleursagents.com, en 2011, il y avait 4,4 acheteurs pour un vendeur à Paris, aujourd’hui le rapport est de un pour un. Et la tendance est à la baisse pour les six prochains mois. Des indicateurs alarmants qui se confirment dans l’immobilier neuf.

Louer plutôt qu’acheter sur le marché immobilier à Paris

Sur la plan national, les mises en chantier ont reculé de 5% entre août et octobre, tout comme le nombre d’autorisations de construire pour les logements ordinaires, qui a baissé de 7,3%. Le marché de l’immobilier neuf n’est pas en reste à Paris. Pourtant la demande de logements dans la capitale économique du pays est forte. Entre les nouveaux arrivants et le nombre très élevés de touristes près de 27 millions par an, c’est douze fois plus que la population intra-muros de Paris chiffrée à 2,2 millions, la demande de logements est forte.
Le marché de l'immobilier à ParisAlors que, pour certains, le marché de l’immobilier parisien est juste imprenable, une récente étude du groupe de conseil en immobilier d’entreprise CBRE tient à vous faire relativiser. Paris se classerait “seulement” sixième par rapport aux autres capitales mondiales avec un prix moyen de 15 000€ le m2.

Londres remporte la palme de la ville la plus chère au monde : 27 500€. Hong-Kong (27 000€ le m2) et New-York (25 000€/ m2) prennent respectivement les 2e et 3e place. Néanmoins, les logements neufs à Paris intra-muros ne sont pas légion. Pour investir en profitant du dispositif Pinel, il faudra se tourner vers la première couronne de Paris ou sa proche banlieue où les projets neufs tendent à percer.

Le marché de l’ancien à Paris

Pourtant le marché de l’immobilier de l’ancien à Paris et celui du neuf semblent bloqués dans une situation morose. Paris souffre de ses prix encore trop élevés malgré sa lente baisse. D’ailleurs les Parisiens privilégient la location plutôt que d’accéder à la propriété. Certains par défaut, mais ils seraient de plus en plus nombreux à y céder par choix. C’est ce qu’a constaté un réseau national d’agences immobilières. Les demandes de location ont augmenté de 50% sur son site, au premier semestre 2014. Alors que les demandes de transactions, elles, ont baissé de 7%.

Le marche de l'immobilier dans l'ancien à ParisD’après l’estimation de prix immobilier publiée récemment par les notaires avec l’appui de l’INSEE, le marché immobilier parisien concernant le secteur de l’ancien est en recul. Une baisse de 1,9% a été enregistrée entre le 1er octobre 2013 et le 1er octobre 2014, à Paris Intra-muros. La baisse est même de 0,7% en petite couronne et de 2,5% en grande couronne. Néanmoins, d’après le dernier rapport des notaires de Paris/Ile-de-France : “Au total, sur les neuf premiers mois 2014, 100 400 logements anciens ont été vendus, soit 2 700 unités et 3% de plus que pour les neuf premiers mois 2013.” Pour réaliser le meilleur investissement, il est recommandé d’acheter un bien ancien qui nécessite des rénovations, notamment énergétiques.

Pour en savoir plus