Pénalité de remboursement anticipé

Accueil / Lexique / Pénalité de remboursement anticipé

Un crédit immobilier est coûteux, ce notamment du fait des intérêts d’emprunt qui dépendent de l’organisme financier, des taux d’intérêts en vigueur, du profil de l’emprunteur et de la durée du prêt. Mais également à cause de l’assurance prêt. Il peut donc être tentant pour un ménage dont la situation évolue favorablement, de rembourser ce prêt de manière anticipée, sans attendre la dernière mensualité.

C’est d’ailleurs ce qu’envisagent de nombreux ménages dont le budget est plus confortable suite à un changement d’emploi ou qui font face à un gain d’argent important. Mais ce remboursement avant terme est couteux.

Le calcul est très simple. Pour qu’un remboursement anticipé soit financièrement intéressant, il faut que les économies réalisées sur les montants des intérêts et l’assurance prêt soient supérieurs aux frais de remboursement anticipé. Ceux-ci sont plafonnés par la loi mais ils représentent tout de même 3 % du capital qui reste à rembourser ou l’équivalent de six mois d’intérêts d’emprunt.

Selon les cas et la date qui sépare le remboursement anticipé de l’échéance initiale, les pénalités de remboursement anticipé peuvent représenter plusieurs milliers d’euros. Une bonne stratégie consiste donc à négocier à la baisse ces pénalités au moment de la signature de l’offre de prêt.