Taux de vacance

Alors que de nombreux ménages peinent à se loger en France, paradoxalement, le taux de vacance ne cesse de grimper. Aujourd’hui dans l’hexagone, 8 % des logements sont inoccupés.

Selon les dernières données disponibles de l’INSEE, la France comptait plus de 35,4 millions de logements en 2016. Le taux de vacance désigne le nombre de logements libres parmi cet ensemble. Ainsi, pour établir ses statistiques sur le logement, l’INSEE distingue les résidences principales, les logements vacants, les résidences secondaires et les logements occasionnels.

Un logement pour être considéré comme vacant doit être inoccupé et se trouver dans l’une des situations suivantes : faire l’objet d’annonces de vente ou de location, être dans l’attente d’être habité par son acquéreur ou son locataire, faire l’objet d’une procédure de succession, être réservé par un employeur pour loger un futur employé, être conservé en l’état par le propriétaire dans l’attente d’une rénovation ou d’une affectation.

Le taux de vacance est un indicateur précieux à bien des niveaux. Il permet par exemple à un futur investisseur locatif d’estimer le délai entre deux périodes de location ; aux collectivités de déterminer la tension du marché immobilier local ; et au Gouvernement de percevoir les difficultés de certains ménages à supporter le coût de travaux de rénovation.

En 10 ans, entre 2006 et 2016, le taux de vacance en France a bondi de près de 45 %, de 1,9 à 2,8 millions de logements.

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements