Taxe foncière 2018 : un budget qui explose pour les propriétaires

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Les propriétaires de biens immobiliers avaient jusqu'au samedi 20 octobre dernier pour régler le montant de leur taxe foncière pour l'année 2018. Après les premières mauvaises surprises entraînées par la réception de leur taxe d'habitation, ils ont également dû se confronter à l'augmentation de la taxe foncière, et ce plus encore dans les grandes agglomérations françaises.
Accueil / Actualités / Taxe foncière 2018 : un budget qui explose pour les propriétaires

Une hausse de la taxe foncière modérée mais constante au fil des ans

Entre 2017 et 2018, la taxe foncière aura encore augmenté dans 46 des 50 villes les plus importantes de France. Une hausse plutôt modérée qui reste en moyenne constatée autour de 1.78 % sur l’année. Cependant, de nombreuses villes sont au-delà de cette augmentation. Un poids financier de plus en plus difficile à porter pour les propriétaires.

La hausse de la taxe foncière en 2018 n’atteint certes pas les niveaux constatés les années précédentes, comme entre 2015 et 2016 où elle avoisinait les 4% dans une majorité des grandes agglomérations françaises. Même si le niveau de la taxe foncière semble s’être à peu près stabilisé ces dernières années, la constance de son augmentation, même légère, ne cesse de peser sur les foyers fiscaux des propriétaires.

Des villes plus ou moins impactées

En 2018, c’est à Nice et Villeurbanne que l’on retrouve les plus fortes augmentations avec respectivement +19.32 % et +10.90 %. Une douche froide pour les propriétaires possédant des biens immobiliers en Pinel sur ces communes.
Ce sont ceux qui ont choisi d’investir à Toulouse, Orléans, Tours, Paris ou encore Marseille qui s’en sortent le mieux cette année, avec une augmentation très faible de la taxe (entre 1.21 % et 0.63 %).
Au total, plus d’une municipalité sur trois parmi les 33 000 communes françaises aura vu le niveau de sa taxe foncière augmenter sur l’année 2018.

Certains propriétaires peuvent cependant s’estimer chanceux, puisque du côté de Tourcoing, Roubaix, Dunkerque et Lille, ils auront eu la bonne surprise de voir leur taxe foncière diminuer d’environ 3 %. Un soulagement, notamment pour les propriétaires lillois qui ont vu cette taxe augmenter de plus de 30 % entre 2012 et 2017.

Le taux final de la taxe foncière est calculé en associant trois taux différents : celui défini par la commune sur laquelle est situé le bien, celui décidé par l’intercommunalité, et enfin, celui choisi par le département. On y ajoute au final la taxe calculée pour l’enlèvement des ordures ménagères.
On applique alors ce taux final obtenu à la valeur locative du bien immobilier, définie par l’administration fiscale, et on obtient le montant de la taxe foncière.
Il semblerait que cette année, les départements aient fait le choix de ne pas augmenter à outrance leur taux, expliquant cette hausse finalement modérée de la taxe foncière dans une grande partie des agglomérations.

Pas de commentaire