Suivez-nous :

Comment le gouvernement va-t-il améliorer la qualité des logements ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
C'est dans un contexte de crise sanitaire pointant du doigt les problématiques de logement, que les acteurs du paysages urbain se mobilisent pour revoir les conditions de logement des français. Pourquoi et comment proposer de nouvelles normes habitables pour retrouver le confort perdu ces dernières décennies.
Accueil / Actualités / Comment le gouvernement va-t-il améliorer la qualité des logements ?

Pourquoi est-il urgent de repenser les normes habitables ?

La qualité des logements a considérablement baissé, provoquée par une accélération des constructions, elle-même engendrée par une forte demande dans les zones urbaines. Ce phénomène de sociologie urbaine s’explique par la décentralisation économique propulsée dans les années 80 vers les grandes villes. Bilan des courses, construire beaucoup et construire bien, ne font pas bon ménage. La majorité des habitats en France ont perdu en confort de vie, laissant de côté des codes indispensables au bien vivre chez soi. 


Amélioration des logements, quelles zones d’ombre sont à repenser ?

  • revoir la hauteur sous plafond à la hausse
  • ajuster le ratio superficie/nombre de pièces
  • prévoir plus de rangements
  • privilégier les expositions traversantes
  • proposer des caves
  • ouvrir les pièces vers des extérieurs de type balcons ou terrasses
  • aménager des espaces communs et jardins partagés

Les logements modernes construits en masse ces dernières années, ont laissé aux oubliettes de nombreuses caractéristiques d’habitat encore présentes dans les années 60. De plus en plus responsables en matière d’écologie, cet effort indiscutable dans l’avancée des recherches de matériaux et de dépenses énergétiques, a malheureusement laissé de côté l’ADN fonctionnel et bien-être de nos logements. Ainsi, les appartements lumineux, bénéficiant d’une double exposition et dotés d’un extérieur, se font de plus en plus rares. Même problématique concernant les rangements et les espaces privés annexes (comme les caves), qui ont diminué considérablement, voire disparu totalement du paysage habitat. Un véritable casse-tête pour les foyers en quête perpétuelle d’aménagements fonctionnels dans des logements pensés de plus en plus petits. Les hauteurs sous plafond ont été réduites de 27 cm en 70 ans, la superficie des chambres rognée de 10 % et les pièces dédiées à la cuisine disparaissent au profit d’un espace ouvert partagé.

Comment changer les normes habitables ?

Amélioration des habitations en villes

Après la série de confinements cloisonnant les Français chez eux, les problématiques en matière de qualité de logement ont plus que jamais trouvé un sens dans la mutation sociale causée par la crise du Covid 19. C’est un tournant au point de vue des réformes logement, que le gouvernement amorce en cette rentrée de septembre 2021. Entourée de deux grands acteurs du paysage habitation, Emmanuelle Wargon a rendu public il y a quelques jours, leur rapport alarmant demandé sur le sujet.
Pourtant, aujourd’hui Laurent Girometti et François Leclercq, s’accordent à dire qu’il est techniquement possible de proposer aux Français des espaces habitables confortables en tout point. Pour renforcer le désir de vivre en ville et de valoriser les logements, le directeur général et l’architecte-urbaniste repensent les critères de surfaces habitables pour les différents formats d’appartement (T1, T2, T3 et T4).

Enfin, l’exécutif prévoit une refonte de la loi Pinel en 2022, avec à la clé des obligations de réhabilitation des logements pour pouvoir continuer à prétendre à la défiscalisation mise en place. Ainsi, le gouvernement envisage de se servir de ce levier fiscal pour mettre en action les améliorations d’habitat des Français.

« Habiter la France de demain », un slogan qui pointe du doigt une volonté gouvernementale forte de marquer une fracture avec les rouages architecturaux ancrés depuis plusieurs années.

Pas de commentaire