Suivez-nous :

À quoi pourrait ressembler la ville idéale de demain ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Plus écologique, mais aussi plus agréable à vivre, les Français s'accordent à dire que l'environnement urbain de demain doit être durable et doit gagner en confort de vie. La prolifération des espaces verts, des quartiers améliorés et des travaux thermiques sensibilisent la majorité des sondés.
Accueil / Actualités / À quoi pourrait ressembler la ville idéale de demain ?

Des quartiers plus agréables à vivre

L’urbanisation, la croissance des villes et l’évolution des besoins de ses habitants poussent les Français à repenser la ville de demain. Quand les métropoles en France souffrent de plus en plus du manque de logements, d’espaces, et d’infrastructures adaptées, l’envie de changer les villes et les conditions de vie dans les logements se fait sentir. Dans un sondage réalisé par l’Université de Demain sur la plateforme Make.org, les Français encouragent majoritairement les quartiers à développer des infrastructures au service de leur autonomie. Plus de transports en commun, l’ouverture de commerces de proximité, de service, et d’établissements scolaires, sportifs et culturels aux alentours, sont devenus des besoins pour la plupart des Français vivant dans des quartiers encore trop isolés. Développer des quartiers autonomes est également une réponse favorable aux problématiques environnementales incontournables. Diminuer les temps de transport pour les déplacements quotidiens, tout en multipliant les mobilités douces et collectives, sont des actions durables, au service de la ville responsable de demain. Afin d’améliorer la qualité de vie urbaine, les Français réclament aussi la présence de plus d’espaces verts dans les zones urbaines. Les citoyens veulent pouvoir respirer et augmenter les poumons verts dans les centres-villes, ainsi que dans les quartiers encore trop « bétonnés ». Recréer de la nature en ville, est un sujet qui rassemble la majorité des Français, favorables à la plantation d’arbres dans les quartier urbains. Non seulement la végétation est un véritable bol d’air, mais c’est aussi un moyen d’embellir le paysage dans les villes. Une question environnementale qui rassemble les Français qui s’accordent à dire qu’il faut porter une attention particulière à l’esthétisme citadin et ses constructions neuves.

Des bâtisses anciennes valorisées

rénovation énergétiques

Toujours dans un souci d’éco-responsabilité, la présence de logements énergivores en France inquiète et questionne. Dans le cadre de la transition énergétique et de la responsabilité accordée aux logements mal isolés, les Français s’accordent principalement à dire que l’existant doit être repensé. Que ce soit dans le bâtiment public ou privé, la question de la rénovation thermique n’est pas prise à la légère. Responsables à la fois d’un gouffre énergétique mais aussi financier, les sondés s’entendent sur l’urgence des projets de rénovation, en généralisant les travaux d’isolation en vigueur. La plupart des citoyens sont pour la rénovation de l’existant, contre la construction dans le neuf. Toutefois, les avis sont partagés concernant l’idée d’abandonner les constructions de maisons individuelles. Après l’annonce en octobre 2021, prononcée par la ministre du logement Emmanuelle Wargon, dans laquelle elle pointe du doigt le caractère antiécologique des maisons individuelles, le ralentissement de ce type de construction divise. 46 % des Français ne souhaitent pas privilégier la construction de logements collectifs, à la place de maisons individuelles. 

Les logements sociaux repensés

Réservés aux foyers modestes, les logements sociaux et plus particulièrement la gestion des logements sociaux, rassemblent également les Français. Face à la pénurie de logements en France, 72 % d’entre eux ont apporté une voie favorable à l’idée de repenser le modèle d’occupation de cette catégorie d’habitation. Selon la majorité des votants, les logements sociaux devraient être libérés par les occupants dont la situation le permet, pour laisser leur place à des foyers plus nécessiteux. 

Pas de commentaire