Suivez-nous :

Le gouvernement réfléchit à un « super-Pinel »

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
L'avantage du dispositif Pinel qui offre jusqu'à 21 % de réduction d'impôt aura sûrement un remplaçant. En effet, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a annoncé un successeur au dispositif de défiscalisation préféré des Français, il serait pour l'heure en discussion. Ce dernier pourrait prendre le relais dès 2023.
Accueil / Actualités / Le gouvernement réfléchit à un « super-Pinel »

Une bonne nouvelle pour les épargnants, le dispositif Pinel qui permet d’investir dans l’immobilier neuf à des fins de location aura bel et bien un successeur. Promulgué en 2014, il devait à l’origine prendre fin le 31 décembre 2021, après révision de copie du gouvernement, le mécanisme de défiscalisation s’éteindra fin 2024. La ministre du Logement, Emmanuelle Wargon a annoncé qu’un nouveau dispositif baptisé à l’heure actuelle « Super-Pinel » était à l’étude.

Si l’avantage fiscal accordé aux particuliers en contrepartie d’un investissement locatif, se verra progressivement rogné … tout d’abord, une première fois en 2023 ; la réduction d’impôt maximale passera alors :

  • Pour 6 ans à 10,5 %
  • Pour 9 ans à 15 %
  • Pour 12 ans à 17,5 %

Une seconde fois en 2024 :

  • Pour 6 ans à 9 %
  • Pour 9 ans à 12 %
  • Pour 12 ans à 14 %

Ce dispositif, permettant de relancer l’investissement locatif dans les zones tendues du territoire, aura quand même un nouveau souffle.

Des changements et de nouvelles exigences

Si certains investisseurs redoutent la réduction de l’avantage fiscal, ce dispositif reste, quoi qu’il en soit, très intéressant pour les particuliers. En effet, à partir de 2023, ce dispositif répondra à de nouvelles exigences. Pour profiter de l’avantage fiscal à taux plein, certains critères devront sûrement être respectés :

  • Répondre à des exigences environnementales.
  • Respecter la future RE-2020 dans le neuf.
  • Respecter des standards en qualité d’usage.

Ces nouveaux critères seront définis selon le « référentiel de qualité logement » qui, à l’heure actuelle, est entre les mains de l’architecte urbaniste François Leclercq et du Directeur Général d’Epamarne, Laurent Girometti. C’est le 8 septembre que leurs conclusions seront présentées.

Visibilité et prévisibilité

La France connaît un ébranlement en matière de construction. La crise sanitaire a fait plonger l’offre. C’est pourquoi il est primordial aujourd’hui de relancer celle-ci en construisant de nouveaux logements, destinés à l’immobilier locatif. Les épargnants raffolent du dispositif Pinel malgré le manque d’offre et la demande de logements locatifs ne cesse d’augmenter. L’enjeu est donc de donner un coup de pouce à la construction.

Le gouvernement envisage donc une phase de consultation avec les professionnels. En effet, le but est de préparer les grandes lignes du futur dispositif qui est encore au stade de projet. Il est ici question de préparer les acteurs principaux de ce changement. Une date est en discussion, il est en pour parler de lancer cette réforme avant les échéances électorales de 2022.

Pas de commentaire