Suivez-nous :

Réforme des APL : les premiers chiffres révèlent les nombreux perdants

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
La réforme de l’Aide Personnalisée au Logement (APL), entrée en vigueur le 1er janvier 2021, a été décidée dans le but de rendre le calcul de l’aide plus juste. La somme versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), dépend à présent des ressources actuelles et non plus de celles perçues il y a deux ans. Malgré ce changement censé rendre le montant des APL plus fidèle à la situation réelle des allocataires, nombreux sont ceux qui y perdent au change.
Accueil / Actualités / Réforme des APL : les premiers chiffres révèlent les nombreux perdants

Une réforme désavantageuse pour beaucoup d’allocataires

Les jeunes actifs sont les plus pénalisés par la réforme des APL.

Cinq mois après l’entrée en vigueur de la réforme des APL, repoussée à plusieurs reprises, les premiers chiffres viennent d’être communiqués. Sans parler de bilan, ils permettent de donner une idée des conséquences d’un tel changement. C’est sur les jeunes, que l’Union nationale pour l’habitat des jeunes (Unhaj) a centré son étude. Avant le 1er janvier, à leur entrée dans la vie active, ils bénéficiaient d’un montant d’APL inchangé pendant deux ans, correspondant à leur situation antérieure. Un avantage dont ils sont à présent privés puisque le montant est calculé en « temps réel ». C’est pourquoi les jeunes actifs sont les plus pénalisés. Sur la première place du podium, figurent les travailleurs en CDI à temps plein qui ont subi une baisse de leur aide de 107 euros en 2021 alors qu’elle était de 35 euros en 2020.

39 %
Sur les 4 000 jeunes interrogés, 39 % ont connu une réduction du montant de leurs APL de 118 euros en moyenne. En 2020, ils étaient seulement 28 % avec une baisse moyenne de 90 euros.

La CAF, en charge du dispositif, a également transmis les premières données relatives aux conséquences de la réforme, en exclusivité au journal Les Echos. Il se trouve que pour 41 % des ménages, toutes catégories confondues, l’aide a diminué. Néanmoins, il s’avère que parmi eux, 23 % auraient quoi qu’il arrive été concernés par une baisse de leurs aides, elle a seulement été accélérée. Par ailleurs, pour 32 % des allocataires, la réforme n’a rien changé. Et pour les 26 % restants, leurs APL ont même augmenté puisque leurs revenus ont baissé en 2020. Ce qui n’aurait pas été le cas aussi rapidement sans la réforme. Donc, en règle générale, les allocataires sont perdants mais ce constat est à relativiser.

Comment est calculé le montant des APL ?

Au-delà du critère des ressources ayant évolué avec la réforme, d’autres paramètres sont pris en compte pour le calcul des APL :

  • La situation familiale du demandeur.
  • La composition de son foyer.
  • La situation professionnelle de l’ensemble des membres du foyer.
  • Le type de logement et de location.
  • La situation géographique du logement.
  • Le montant du loyer.
  • La valeur du patrimoine du demandeur et des personnes vivant à ses côtés, lorsqu’il est supérieur à 30 000 €.

Compte tenu des nombreux facteurs pris en considération dans la détermination du montant des APL d’une personne ou d’un foyer, il est difficile d’en faire soi-même le calcul. C’est pourquoi, la CAF met à votre disposition un simulateur en ligne vous permettant d’obtenir une estimation approximative. À titre d’information, le montant maximal que vous pouvez espérer percevoir en tant que personne seule est de 296 € en Île-de-France, 258 € en Corse ou dans les villes de plus de 100 000 habitants et de 242 € sur le reste du territoire. Il augmente à partir du moment où vous êtes en couple et/ou si vous avez des personnes à charge.

Pas de commentaire