Suivez-nous :

La réforme des APL à nouveau reportée !

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
La réforme des APL, qui devait entrer en vigueur le 1er avril prochain, a été reportée pour la quatrième fois. La raison : la crise du coronavirus. Cette dernière est venue bousculer les plans du gouvernement.
Accueil / Actualités / La réforme des APL à nouveau reportée !

Le quatrième report

reforme-APL-report-covid-19

À l’origine, la réforme des APL devait entrer en vigueur en janvier 2019. Elle a d’abord été reportée à avril 2019, puis à fin janvier/début février 2020, pour finalement être prévue le 1er avril prochain. Il s’agit donc du quatrième report !

Cependant, cette fois, ce report est compréhensible. Effectivement, face à la crise sanitaire liée au Covid-19, le chef de l’État a annoncé la semaine dernière la suspension de toutes les réformes en cours.

Pour l’heure, aucune date précise d’entrée en vigueur n’a été donnée. Julien Denormandie, ministre chargé du logement, a affirmé que la réforme des APL serait mise en oeuvre à la fin de la crise du coronavirus.

Les mesures prises pour faire face à l’accélération de l’épidémie du coronavirus réduisent la disponibilité des personnels, explique-t-il. Comme toute réforme, son lancement nécessite une mobilisation accrue des effectifs des caisses (Caisses d’allocations familiales, NDLR) qui ne paraît pas compatible avec la situation actuelle. Ministère de la Cohésion des territoires.

Un report salué par de nombreuses associations

La réforme des APL, qui concerne plus de 3 millions de personnes, doit permettre de calculer le montant des APL en fonction des ressources actuelles et réelles des allocataires. À ce jour, elles sont calculées sur les revenus de l’année N-2.

De nombreuses associations familiales avaient dénoncé les effets négatifs de cette réforme et notamment la baisse du montant des APL. Selon elles, près de 1,2 million de personnes devraient voir leurs APL diminuer et 600 000 pourraient même ne plus les percevoir. Ce report représente donc un sursi pour tous ces ménages.

La Confédération nationale du logement qui avait réclamé ce report, se réjouit de la décision du gouvernement et espère qu’il attendra septembre pour, finalement, la mettre en oeuvre.

Du côté de la Fondation Abbé Pierre, on se réjouit aussi de ce report. Selon Christophe Robert, le délégué général de la fédération, « c’est une très bonne nouvelle, car nous commençons à percevoir des signaux de fragilité sur la capacité de certains ménages à payer leurs charges et loyers, dans un contexte de baisse d’activité et donc, bien souvent, de baisses de ressources. Ajouter de la fragilité en cette période n’aurait pas été une bonne chose, ce report est donc une excellente nouvelle. »

À lire également

Pas de commentaire