Suivez-nous :

Les étudiants ont plus que jamais besoin des APL !

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
La réforme des APL, entrée en vigueur le 1er janvier 2021, a engendré une baisse du montant de l’aide pour de nombreux allocataires. Pour les étudiants, le Gouvernement a néanmoins prévu un aménagement. Malgré ça, les APL sur lesquelles ils comptent beaucoup, ne leur suffisent pas à assumer leurs charges qui ne cessent d’augmenter.
Accueil / Actualités / Les étudiants ont plus que jamais besoin des APL !

Les APL en baissent pour les jeunes mais pas pour les étudiants

Les étudiants en contrat de professionnalisation et les apprentis ne sont pas concernés par la réforme des APL pour le moment.

Depuis le 1er janvier 2021, les APL sont calculées sur les revenus des 12 derniers mois et réactualisées tous les 3 mois pour une représentation plus fidèle de la réalité. Avant, la Caisse d’allocations familiales (CAF) prenait en compte les revenus de l’année N-2 pour le calcul. La réforme devait également permettre à l’État d’économiser 750 millions d’euros. Un objectif largement atteint puisque l’économie réalisée s’élève finalement à 1,1 milliard d’euros en 2021, selon les Échos. Alors que les jeunes actifs sont les plus pénalisés, pour les apprentis, le montant de l’aide n’a pas encore été affecté par la réforme. Cela devrait changer à partir de la rentrée.

En effet, dès le 1er septembre 2021, les apprentis et les étudiants en contrat de professionnalisation, qui perçoivent donc des revenus, devraient être concernés à leur tour. Le Gouvernement avait décidé de retarder leur entrée dans la réforme en raison de l’impact trop important provoqué par sa mise en application. Par ailleurs, ils pourront bénéficier d’un abattement sur leurs revenus, équivalent au SMIC. Ainsi, les ressources prises en compte pour le calcul seront réduites et la baisse moins importante que prévu.

Une aide insuffisante pour les étudiants

Même si les étudiants sans revenus ne sont pas concernés par la réforme des APL, ils rencontrent des difficultés. Il s’avère que le montant perçu ne leur permet pas de subvenir à leurs besoins. Cela s’explique notamment par les loyers de plus en plus conséquents qu’ils ont à supporter. Selon l’étude réalisée par Opinion Way pour Se Loger, 71 % d’entre eux participent au financement de leur loyer. Celui-ci représente un tiers du budget pour 69 % des étudiants interrogés, voire même deux tiers pour 39 %.

18 %
Selon l’étude Opinion Way pour Se Loger, 18 % des étudiants recourent à des associations pour pouvoir répondre à leurs besoins du quotidien.

De plus, il n’est pas la seule charge qu’ils ont à assumer. Pour pouvoir se loger, 82 % des étudiants qui financent tout ou partie de leur loyer, affirment réduire leurs budgets dans d’autres domaines de la vie courante (alimentation, habillement, technologie…). Malgré cela, pour faire face à tous ces frais, ils restent, pour la majorité, dépendants des aides financières fournies par leurs proches (57 %) et issues des APL (54 %). Les baisses successives que les APL ont déjà pu subir par le passé n’arrangent donc rien à leur situation. Même en travaillant en parallèle de leurs études, ils ont toujours du mal à boucler les fins de mois.

Pas de commentaire