Suivez-nous :

Diagnostics obligatoires : comment limiter les frais

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Etape obligatoire pour le vendeur lors de la vente d'un bien immobilier, le dossier de diagnostics techniques (DDT) doit être à jour et complet. L'établissement de ces documents implique le recours à un ou plusieurs professionnels qui remettent une note parfois salée. Et pour cause, la législation ne fixe aucun barème de prix.
Accueil / Actualités / Diagnostics obligatoires : comment limiter les frais

D’une ville à l’autre : le grand écart

Dans le cadre d’une transaction immobilière ou d’une mise en location, la loi impose au propriétaire de fournir des diagnostics valides afin d’informer l’acheteur ou le locataire des qualités et défauts du logement. Dans le contexte frénétique que connaît le marché de l’immobilier ces dernières années, les diagnostiqueurs immobiliers ont du pain sur la planche. Bien que le métier soit très réglementé et la concurrence plutôt rude, les écarts de prix montrent qu’il existe un vide législatif quant à l’encadrement des prix pratiqués.

Ainsi, chaque professionnel y va de son grain de sel et affiche le prix qu’il souhaite. C’est ce que montre l’étude réalisée par Flatlooker, une agence de gestion locative en ligne. Cette dernière démontre que les variations de prix peuvent aller du simple au double pour le même diagnostic, en fonction de la zone géographique notamment. Dans son étude, la startup a ciblé sept villes. Elle a basé la tarification moyenne à 93,82 euros HT par heure. Selon la localisation et le type d’entreprise contractée, la fourchette est très très large avec des tarifs allant d’une trentaine d’euros à plus de 500 €. Toutefois, il est important de bien comparer les offres car tous les diagnostiqueurs n’intègrent pas les mêmes prestations à leur facturation.

Les écarts de prix des diagnostics obligatoires des métropoles

Les prix sont en euros HT, par heure, pour une fourchette basse.

VilleParisLyonMarseilleLilleToulouseRouenBordeaux
Diagnostic de performance14.719.31.823.821.725.816.3
Etat des risques et pollution16.216.216.216.216.216.216.2
Surface habitable14.719.31.823.821.725.816.3
Plomb23.230.435.137.434.24325.7
Amiante14.719.3929.721.732.116.3
Electricité14.719.317.123.821.72916.3
Frais de déplacement26.334.58134.238.835.329.2
Total124.5158.4162188.8175.8207.2136.5

Source : Les Echos /Flatlooker

Les astuces pour ne pas se faire avoir

Les prix des diagnostics varient également en fonction de l’offre et de la demande. Dans certaines villes, la concurrence est importante alors que dans d’autres la demande est bien plus forte que l’offre. Pour trouver le juste prix, il faut prêter attention aux points suivants :

  • Le déplacement du professionnel apparaît souvent comme le plus gros montant sur la facture. Essayez de réaliser tous les diagnostics en même temps afin que l’expert ne se déplace qu’une seule fois. Cette méthode réduira à coup sûr votre facture.
  • Avant de faire appel à un professionnel, vérifiez si les diagnostics réalisés auparavant sont toujours valides.
  • Pensez également à vérifier quels sont les diagnostics obligatoires et ceux qui sont facultatifs.

Diagnostics : lesquels sont vraiment obligatoires ?

Au moment de réaliser une transaction immobilière, le propriétaire est tenu de présenter les diagnostics suivants :

  • Le diagnostic amiante
  • Le diagnostic assainissement non-collectif (pour les biens non-raccordés au réseau public)
  • Le diagnostic plomb
  • Le diagnostic ERP
  • Le diagnostic électricité
  • Le diagnostic termites
  • Le diagnostic DPE
  • Le diagnostic métrage Loi Carrez
  • Le diagnostic mérule (zones délimitées par arrêtés préfectoraux)

Durée de validité des diagnostics pour une vente

DiagnosticDurée
AmianteIllimité (si négatif)
DPE10 ans
Loi CarrezIllimité (si pas de travaux supplémentaires)
PlombIllimité (si négatif)
1 an (si positif)
Electricité3 ans
ERP6 mois
Termites6 mois

Pas de commentaire