Crédit immobilier : les taux remontent…lentement

Même si elle reste progressive, la remontée des taux des crédits immobiliers se confirme en ce début d'année 2017 et devrait se poursuivre dans les mois à venir. De nombreux particuliers en profitent pour souscrire un prêt immobilier ou renégocier le taux de leur crédit en cours.

Bandeau illustration Taux

Après plusieurs mois de baisses exceptionnelles consécutives, les taux des crédits immobiliers ont amorcé une remontée il y a déjà deux mois. Le baromètre de l’Observatoire Crédit Logement-CSA a confirmé hier cette tendance à la hausse constatée dans une étude, relayée dans un communiqué lundi. Les taux remontent. Lentement mais sûrement.

Le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers du secteur concurrentiel, accordé à un particulier par les Banques de France, s’établit en février 2017 à 1,49%. Plus précisément, le taux moyen constaté par l’organisme pour un prêt sur 15 ans s’établit à 1,30%, à 1,52% sur 20 ans et à 1,79% sur 25 ans.

Depuis le mois de novembre 2016, où le taux moyen était tombé à 1,31%, la remontée est constante au fil des mois. Sans parler de flambée des taux, le taux moyen a connu un rebond (1,34% en décembre, 1,38% en janvier). Cette hausse semble s’inscrire dans la durée. En février, les taux ont retrouvé leur niveau d’août 2016, mais restent néanmoins favorables. Ils demeurent plus avantageux que les taux pratiqués en février 2016.

Ruée vers les banques

L’ère des taux ultra-bas semble avoir atteint son apogée l’automne dernier et paraît aujourd’hui bien révolue. Les Français l’ont bien compris et sont très nombreux à vouloir profiter encore des conditions avantageuses pour emprunter aux banques et financer leur achat immobilier. Cette lente remontée des taux des crédits immobiliers entraine un effet d’aubaine, les particuliers se précipitant dans les banques pour souscrire un prêt immobilier ou renégocier celui qu’ils ont conclu il y a quelques années.

Ainsi, la production de crédits immobiliers a atteint le total record de 37,4 milliards d’euros en janvier, avec des renégociations qui représentent près de 60% des flux. Un réflexe plutôt malin, car les experts semblent unanimes sur la poursuite de la remontée des taux des crédits. Premièrement à cause de l’inflation qui va contraindre les banquiers centraux à durcir leur politique, deuxièmement à cause des tensions sur les marchés obligataires, notamment du fait de l’incertitude sur le plan politique avec des échéances clés à venir.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements