Suivez-nous :

Confinement acte 2 : qu’en sera t-il pour l’immobilier ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Face à l'augmentation inquiétante des contaminations au Covid-19, Emmanuel Macron a décidé de reconfiner le pays au moins jusqu'au 1er décembre. Si ce nouveau confinement a été assoupli par rapport au premier, qu'en sera t-il pour le secteur de l'immobilier ? Nous faisons le point sur la situation.
Accueil / Actualités / Confinement acte 2 : qu’en sera t-il pour l’immobilier ?

Les agences immobilières contraintes de fermer

Comme en mars dernier, les agences immobilières ont été contraintes de fermer. Jugées non essentielles, elles ne peuvent pas bénéficier d’une dérogation pour rester ouvertes. Toutefois, grâce au télétravail, elles restent joignables à distance. De plus, les professionnels vont pouvoir s’appuyer sur les technologies mises en place lors du premier confinement : logiciels permettant de signer des mandats et des ventes à distance, applications permettant de visiter un logement ou de faire un état des lieux en visio… Mieux préparés, ils ne devraient pas se retrouver à l’arrêt total comme ça avait été le cas en mars dernier.

De même, grâce aux procédures dématérialisées mises en place par les notaires, les signatures des ventes immobilières vont pouvoir continuer à se faire à distance. À noter que les études restant ouvertes, il sera également possible de se rendre sur place pour signer les actes de vente.

Bon à savoir

Les personnes qui avaient prévu de déménager pourront le faire. En effet, le Premier ministre, Jean Castex, a précisé que « pendant le confinement, les déménagements sont autorisés sur présentation d’un justificatif de l’entreprise de déménagement. » Pour ceux qui comptaient déménager seuls, l’acte de vente ou le nouveau bail pourront servir de justificatif.

Le BTP plus serein que la première fois

confinement-chantiers-constructions

Lors de son allocution, Emmanuel Macron l’a assuré, « le bâtiment et les travaux publics continueront de fonctionner. » Un point qui a rassuré les professionnels du bâtiment fortement impactés lors du premier confinement. De même, les entreprises du secteur pourront continuer à s’approvisionner en matériaux de construction, ce qui n’avait pas été le cas au printemps et avait occasionné de nombreux retards dans les chantiers.

En ce qui concerne les permis de construire, ils continueront à être instruits dans les délais impartis. Emmanuelle Wargon, la ministre en charge du logement a notamment déclaré que « chaque administration met en place une continuité d’activité ce qui permet de moduler du télétravail et du travail physique quand c’est nécessaire. »

Quel impact sur les prix immobiliers ?

Le premier confinement n’avait eu aucun impact sur les prix de l’immobilier. En un an, ces derniers avaient enregistré une hausse de 5,9 % et avaient atteint 3 861 € du m². Alors que les Français se retrouvent à nouveau confinés chez eux pour au moins 4 semaines, ils sont 49 % à penser que les prix de l’immobilier vont continuer à augmenter. Seuls 30 % estiment que la tendance va s’inverser.

Pour les notaires, « seules des conséquences économiques majeures et persistantes seraient susceptibles d’impacter significativement les prix. » Effectivement, le premier confinement, qui avait duré deux mois, n’avait pas permis de faire baisser les prix de l’immobilier. Ils prévoient cependant que les volumes de ventes diminuent d’environ 20 % en 2020 par rapport à 2019.

bon à savoir

Comme lors du premier confinement, les assemblées générales de copropriétés ne pourront pas être organisées physiquement. Cependant, elles pourront se tenir à distance. En effet, en mai dernier, le gouvernement avait autorisé l’organisation dématérialisée des AG jusqu’au 31 janvier 2021. Il est également fort possible que cette autorisation soit prolongée.

À lire également :

Pas de commentaire