Énorme succès pour le PTZ en 2016

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Le Prêt à Taux Zéro ou PTZ est un dispositif qui facilite la réalisation d’un projet immobilier. Beaucoup de particuliers ont pu en bénéficier tout au long de cette année 2016, car les modalités du PTZ ont été modifiées. Quelles sont les nouveautés ? Et leurs conséquences ?
Accueil / Actualités / Énorme succès pour le PTZ en 2016

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un emprunt dont le taux d’intérêt est égal à zéro. Cependant, le PTZ n’est malheureusement pas accessible à tout le monde, mais uniquement destiné aux primo-accédants, c’est-à-dire ceux qui deviendront propriétaires pour la première fois ou ceux qui n’ont pas été propriétaires durant les deux années précédentes. Outre cette condition non négligeable, il y en a d’autres à remplir pour bénéficier du PTZ, notamment des conditions de ressources. Les revenus de l’emprunteur ne doivent pas dépassent pas un plafond déterminé, sachant que le PTZ est réservé aux ménages à revenus modestes, voire aux personnes défavorisées.

Élargi en 2016

Bien qu’il soit déjà très avantageux pour ceux qui n’ont pas les moyens de réaliser leur rêve de devenir propriétaire, le PTZ s’est encore amélioré. Depuis le 1er janvier 2016, les plafonds de ressources pour le prêt à taux zéro ont été relevés, et les emprunteurs ont désormais droit à un différé de remboursement. Mais ce n’est pas tout, puisque le montant limite que l’on pouvait emprunter a également été revu à la hausse (40% du montant du bien). De plus, le PTZ est devenu éligible tant pour le logement ancien.

Le PTZ très sollicité

Avec ces nouveaux avantages, le PTZ a encore gagné en attractivité. Beaucoup se sont lancés dans l’aventure en 2016, la preuve, le nombre de prêts sous PTZ a énormément augmenté avec une progression de 75% par rapport à l’année précédente (2015). Le nouveau PTZ est donc un réel succès. Le gouvernement avait fixé comme objectif de boucler 120.000 PTZ en 2016, un objectif jugé ambitieux au début, mais déjà quasiment atteint.
Du côté du montant moyen accordé, il a dépassé la barre des 65.200 euros, soit une hausse équivalente à 27% par rapport à 2015, ce qui est tout à fait logique avec l’augmentation du montant octroyé.

Le marché de l’ancien dynamisé

Les acquéreurs pouvant désormais solliciter le PTZ pour l’achat d’un logement ancien, les ventes dans l’ancien ont séduit de nombreux particuliers. Pourtant, les bénéficiaires du PTZ ont l’obligation de réaliser des travaux équivalents à 25% du prix du bien ancien, ce qui n’a pas freiné les ardeurs des futurs propriétaires. Résultat ? Le pourcentage de PTZ distribué pour l’acquisition dans l’ancien (par rapport au nombre total de PTZ) est passé de 3% à 20% en seulement un an. Le Prêt à Taux Zéro a également une formule dédiée à la transition énergétique, dit Eco-PTZ, qui permet de faire rembourser une partie de ces travaux de rénovation énergétique. Depuis août dernier, il est possible de recourir une seconde fois à l’Eco Ptz.

En résumé, le gouvernement a donc réussi son pari en changeant ainsi les conditions du PTZ. Que va faire le gouvernement du prochain président ? Va-t-il changer à nouveau le PTZ ou plutôt le conserver ?

Pas de commentaire