Suivez-nous :

La question de la semaine : la vente longue, qu’est-ce que c’est ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Vendre sa résidence principale pour en acheter une autre peut vite s'avérer un véritable casse-tête financier et logistique. Vaut-il mieux vendre avant d'acheter ? Ou au contraire acheter avant de vendre ? Les deux solutions présentant chacune des avantages et des inconvénients.
Cependant, entre les deux il existe la "vente longue", une alternative encore peu connue.
Accueil / Actualités / La question de la semaine : la vente longue, qu’est-ce que c’est ?

Vendre puis acheter…

Bien souvent, les propriétaires essaient de vendre leur bien avant d’en acheter un autre. Cette solution semble plus rassurante puisqu’elle de connaître avec précision le montant de l’apport personnel dont vont disposer les acheteurs et d’établir ainsi un budget réaliste pour le nouvel investissement. De plus, il s’agit souvent d’un apport important ce qui va rassurer les banques.
Mais cette solution présente aussi un inconvénient à ne pas négliger. En effet, le risque est de se retrouver sans logement entre la vente de l’ancien bien et l’acquisition du nouveau. Les acheteurs vont devoir soient se faire héberger chez des proches, ce qui n’est pas toujours évident d’un point de vue logistique (meubles, cohabitation…), soit louer temporairement un logement ce qui engendre un certain coût.

Acheter puis vendre…

Pour ne pas passer à côté d’une bonne affaire ou d’un gros coup de cœur, certains propriétaires décident d’acheter avant de vendre. D’un point de vue logistique cette solution est plus simple. On quitte l’ancien logement pour aller directement dans le nouveau. Toutefois d’un point de vue financier ce n’est pas toujours simple. Cette solution se fait généralement grâce au prêt relais. Ce dernier permet de financer entre 60 et 80 % du nouveau bien. Le capital est ensuite remboursé avec le montant de la vente de l’ancien bien.
Cependant, plus un prêt relais dure, plus il coûte de l’argent. Le risque est donc que la vente de l’ancien logement prenne plus de temps que prévu et que le propriétaire se retrouve à rembourser deux prêts immobilier en même temps.

Une troisième solution : la vente longue

Cette solution permet notamment gérer cette situation plus sereinement. En effet, le propriétaire va pouvoir négocier une « vente longue » avec l’acheteur, ce qui va se traduire par un allongement de la période convenue entre la signature du compromis de vente et le jour de la conclusion de l’acte authentique chez le notaire.
Normalement ce délai est de deux à trois mois. En cas de vente longue, il peut passer à six mois. Cet arrangement, qui doit être conclu en amont du compromis de vente, peut engendre une compensation financière à l’acheteur.
Cette vente longue laissera ainsi plus de temps pour trouver un nouveau logement. La difficulté va résider dans le fait de trouver des acheteurs prêts à patienter un peu…

Pas de commentaire