Les taux du crédit immobilier restent stables cet été

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Le baromètre du crédit immobilier du mois d'août confirme la tendance estivale observée au mois de juillet : les taux du crédit immobilier ne font pas de vagues. Le marché se porte bien malgré un léger phénomène de hausse en ce qui concerne les prix des biens.
Accueil / Actualités / Les taux du crédit immobilier restent stables cet été

Les taux d’intérêt du crédit sont stables pour le mois d’août contrairement à la hausse habituelle de l’été. La différence avec le mois précédant n’est que de quelques centièmes : le taux moyen est de 1, 54 % sur 15 ans, de 1, 74 % sur 20 ans et de 1, 91 % sur 25 ans.
La Normandie affiche le plus faible taux moyen sur 20 ans de France avec seulement 1, 31 % d’après Cafpi. En revanche, en Corse et dans les DOM-TOM on enregistre le plus haut pourcentage avec 1, 81 % ; un écart d’un demi point de pourcentage avec la Normandie.
Le courtier remarque qu’ « en août la stabilité des taux de crédits immobiliers se poursuit » avec quelques variations en fonction des banques, certaines ont même relevé leur offre de 0,10 % dans certaines régions. Toutefois, celles-ci restent en marge.

1,54 %
Le taux moyen du crédit immobilier sur 15 ans est de 1,54 % pour le mois d’août.

La durée d’emprunt quant à elle connaît deux évolutions contraires : une baisse et une augmentation. La première touche les crédits sur 10 et 15 ans respectivement à hauteur de 0,02 % et 0,05 %. En ce qui concerne la légère hausse, les prêts sur 20 ans ont pris 0,03 % durant ce mois.

Les prix du marché en légère hausse

La proportion de ventes conclues pendant l’été diminue assez faiblement au niveau de l’ensemble du marché. En effet, bien que les taux du crédit stagnent, offrant de bonne condition d’emprunt aux particuliers, les prix des biens immobiliers augmentent. De ce fait, les ménages se montrent un peu plus réticents et certains préfèrent attendre et jouer la montre. Le montant des crédits logements contractés au mois de juin est de 20,7 milliards d’euros contre 24,9 milliards en mai, d’après les données de la Banque de France.
En plus de ces chiffres, les renégociations de crédit sont également en baisse sur cette période.

Septembre, un enjeu capital

D’après les estimations, les taux seraient encore stables à la rentrée malgré quelques légères évolutions possibles. A moins d’un évènement imprévu majeur, « aucune raison majeure que les banques remontent leurs taux, les taux directeurs restant très bas et la BCE gardant ses conditions favorables inchangées. » pour Maël Bernier de Meilleurtaux.com.
Pour les banques, le mois de Septembre est l’occasion de clôturer les derniers dossiers en suspend de leurs clients et d’atteindre leurs objectifs de production pour 2017. Une fois cette étape franchie, elles peuvent délimiter et fixer les volumes à atteindre pour l’année prochaine.
En fonction de la réussite ou non, les établissements financiers peuvent être susceptible d’hausser ou de baisser leurs taux pour solliciter les particuliers et concrétiser de nouvelles transactions.

Pas de commentaire