Achat d’un logement neuf, quelles certifications, labels et autres normes prendre en compte ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Au moment d'acquérir un logement neuf, on prend conscience de l'existence de nombreuses normes et autres réglementations. Mais que valent vraiment ces labels ? Vers quelle certification vaut-il mieux se tourner ?
Accueil / Actualités / Achat d’un logement neuf, quelles certifications, labels et autres normes prendre en compte ?

Une réglementation stricte pour les achats d’immobilier neuf

Au moment de la construction d’un ensemble immobilier neuf, qu’il s’agisse d’appartements ou d’une maison individuelle, il est nécessaire que le bâtiment s’accorde aux réglementations en vigueur, imposées par le droit français et communes à toutes les nouvelles constructions.
Ces règles concernent principalement les différentes performances thermiques et acoustiques des bâtiments et des logements le composant. Parmi elles, on retrouve notamment la réglementation RT 2012, qui certifie que les habitations en bénéficiant remplissent bien des objectifs précis de performance énergétique visant notamment à diminuer les émissions de gaz à effet de serre des logements. Lorsqu’un logement bénéficie de cette réglementation RT 2012, cela induit donc que le promoteur se sera assuré auprès du constructeur que les logements sont correctement isolés, qu’ils utilisent en priorité des énergies renouvelables ou encore que les chauffages et ventilations présentent des systèmes ultra-performants. Cette réglementation est d’ailleurs une des conditions d’éligibilité au moment de l’achat d’un logement neuf en Pinel.

Une certification gage de qualité supérieure

Au moment d’acquérir votre bien neuf, on pourra également vous présenter des biens ayant reçu une certification. Cela signifiera alors que celui-ci présente une construction dont la qualité est plus élevée encore que ceux construits uniquement en respectant les réglementations en vigueur et imposées par la loi. Afin d’obtenir cette certification, les bâtiments doivent en effet cocher certains critères supplémentaires définis et regroupés au sein d’un cahier des charges. N’étant pas imposées par la loi, ces certifications ne sont donc pas obligatoires, cependant de plus en plus de promoteurs et constructeurs souhaitant mettre en avant la qualité supérieure de leurs bâtiments les demandent. C’est un organisme indépendant accrédité qui viendra alors contrôler le bâtiment et la conformité des matériaux utilisés lors de sa construction. Parmi les plus demandées, on retrouve par exemple la certification NF Habitat ou encore la certification NF Habitat HQE.

Avant d’acheter votre logement, il est bon de distinguer les deux types de normes existant dans le domaine, à savoir les normes réglementaires, et les normes volontaires. Imposées par la loi, les normes dites réglementaires sont obligatoires et doivent donc être respectées au moment de la construction de tout bâtiment. À l’inverse, les normes dites volontaires sont fonction de l’envie des promoteurs ou constructeurs de différencier leurs biens immobiliers par des constructions plus qualitatives encore.

Des labels parfois trompeurs

Derniers des points à contrôler lors de l’achat de son logement, la présence de labels. Plutôt flous pour les particuliers, 54 % d’entre eux accordent pourtant de l’importance à l’obtention de ces derniers au moment d’effectuer leur choix de logement. Créés pour mettre en avant la qualité d’un matériau ou d’une performance énergétique bien particulière, les labels sont ceux aussi présents dans le but de livrer des bâtiments au niveau de qualité supérieure à celui de la réglementation. N’ayant pas tous la même valeur, il est bon de privilégier ceux validés par des organismes certificateurs comme les labels BEPOS, BBCA, ou encore E+C, d’autres sont, en effet, délivrés sans aucun contrôle particulier, en suivant une simple charte.

Pas de commentaire