Rénovation énergétique : des mesures pour simplifier les travaux

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Le 26 avril dernier, le ministre de l'Écologie, Nicolas Hulot, a présenté son plan de rénovation énergétique des bâtiments privés et publics.
Un plan ambitieux qui prévoit de rénover, sur cinq ans, les 7 à 8 millions de "passoires thermiques" que l'on trouve en France. Pour ce faire, le gouvernement mise sur des aides simplifiées et mieux ciblées.
Accueil / Actualités / Rénovation énergétique : des mesures pour simplifier les travaux

Créer un « choc de confiance »

Le plan présenté par Nicolas Hulot cherche à encourager les propriétaires à réaliser des travaux de leurs logements afin de réduire leur consommation énergétique ainsi que leurs émissions de gaz à effet de serre.
À ce jour beaucoup de Français sont un peu réticents à réaliser ces travaux. En effet, ils sont souvent chers et les démarches pour bénéficier d’aides sont assez complexes. Le gouvernement a donc décidé de simplifier les dispositifs d’aides.

Il faut créer un choc de confiance : n’ayez pas peur des travaux !

Lors d’un déplacement à Angers, le ministre de la transition écologique a donc présenté les grandes mesures de son plan quinquennal de rénovation énergétique des bâtiments.

Les aides publiques réformées

renovation-energetique-travaux
 Pour aider les Français à se décider plus vite, une prime sera attribuée immédiatement à la fin des travaux. Dès le mois de juillet 2019, elle va venir remplacer le CITE, crédit d’impôt pour la transition énergétique. Son montant sera défini par l’impact estimé des travaux en termes d’économies d’énergie. Elle devrait couvrir 40 % à 50 % du montant des travaux.
 
 
 
Pour les ménages les plus modestes qui, malgré cette nouvelle prime, ne peuvent toujours pas financer le reste des travaux, le gouvernement prévoit de simplifier l’ECO PTZ.

Si les banques sont parfois un peu réticentes à faire des prêts à taux zéro, on va monter un fonds de garantie qui permettra de vaincre les réserves des banques, puisque c’est l’État qui servira de garantie à ces prêts

Ce fonds de garantie pour la rénovation énergétique devrait aider 35 000 ménages par an.

Les diagnostics de performances énergétiques, DPE, vont également être rendus plus fiables. Pour rassurer les acheteurs, les bailleurs et les locataires, le gouvernement prévoit que les professionnels appliquent des méthodes de diagnostics plus rigoureuses.

De même, les contrôles de la qualité des travaux réalisés par les entreprises bénéficiant du label RGE (reconnu garant de l’environnement), vont être renforcés. Le plan présenté par Nicolas Hulot prévoit d’améliorer la formation des artisans et de développer l’innovation dans leur savoir-faire.

Enfin, un observatoire de la rénovation énergétique va être créé. En plus de collecter les informations sur les diagnostics et les travaux réalisés, ce nouvel organisme observera le marché et les prix des travaux pour informer clairement les Français.

14 milliards d’euros sur cinq ans

La France visant la neutralité carbone en 2050, les enjeux de ce plan de rénovation énergétique sont considérables. Selon le ministère de la Transition écologique, les bâtiments résidentiels et tertiaires représentent 45 % de la consommation d’énergie du pays et sont à l’origine de 25 % des émissions de gaz à effet de serre.

L’objectif est donc de rénover les 7 à 8 millions de « passoires thermiques » que compte la France. Pour cela, le gouvernement va mobiliser 14 milliards d’euros sur cinq ans.

batiment-renovation-plan-hulot-energie

500 000
Le plan présenté par Nicolas Hulot ambitionne de rénover chaque année 500 000 logements en ciblant en priorité ceux appartenant à des ménages modestes et les logements sociaux.

L’État va également agir sur les bâtiments publics afin d’en faire des bâtiments exemplaires. Il prévoit notamment d’en rénover un quart en cinq ans. 1,8 milliard d’euros seront consacrés à ces travaux de rénovation, en priorisant les bâtiments scolaires.

Pas de commentaire