Location saisonnière : Airbnb dans la tourmente ?

Les affaires se corsent pour la plateforme de location de courte durée, Airbnb. Les municipalités n’hésitent plus à légiférer à l’encontre de l’entreprise californienne.

À force de concurrencer tous les types de logements, Airbnb se retrouve en danger. Dernière action en date, à Berlin : l’interdiction de louer un logement s’il ne fait pas partie d’une habitation plus grande. En somme, il est toujours possible de louer votre clic-clac pour quelques nuits, mais certainement pas un T2 toute l’année en location courte. Une amende de 100 000 euros est prévue pour les contrevenants.

Une récente étude a d’ailleurs prouvé, à Paris tout du moins, qu’il est plus rentable de louer un logement toute l’année via Airbnb et en ne proposant que des locations courtes, que de trouver un locataire stable traditionnel, avec bail et tout le reste. Déjà, cet état de fait pose question, tant moralement qu’économiquement. Un touriste doit-il avoir la priorité sur les habitants, vivant, consommant et travaillant sur place ?

Taxe de séjour pour tous

La première réponse de la mairie de Paris a été d’imposé le paiement d’une taxe de séjour – les logements sont considérés comme une location touristique -, comme dans l’hôtellerie, directement à l’entreprise américaine. Ainsi, la taxe est comprise dans les prix. La maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite généraliser ce dispositif à toutes les plateformes de location saisonnière. Mais cela ne semble pas suffisant.

Le principal problème d’Airbnb est de ne pas chercher à lutter contre les dérapages (locations à l’année, propriétaires non prévenus, etc…). Comme son modèle est une menace pour de larges pans des économies nationales, certains n’hésitent plus à employer des mesures pour le moins discutable : la mairie de Berlin appelle à généraliser la délation pour dénoncer les locations illégales. Ce serait pourtant à l’entreprise de mettre un cadre à ses services. Mais l’appât du gain est trop fort pour espérer une quelconque auto-régulation.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements