Deux-tiers des Français sont pour l’ISF

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Selon un sondage de l'institut d'étude Odoxa, deux tiers des français sont opposés à la suppression de l'ISF. Mais la plupart pensent qu'il est responsable de la fuite des capitaux... Mise en parallèle des résultats de cette étude et des propositions des deux candidats en lice pour le second tour des présidentielles.
Accueil / Actualités / Deux-tiers des Français sont pour l’ISF

65% des Français estiment qu’il faut garder l’ISF

L’impôt de solidarité sur la fortune est l’un des rares impôts soutenus par les Français. C’est en tout cas le résultats des études qui sortent à ce sujet. Le récent sondage réalisé par Odoxa pour les Echos confirme cette tendance. François Fillon, éliminé dès le premier tour des présidentielles avait d’ailleurs proposé dans son programme de le supprimer. Les chiffres du sondage sont édifiants : 65% des Français veulent conserver l’ISF. Selon les opinions politiques le résultat évolue tout de même beaucoup : ainsi, 83% des sympathisants de gauche souhaitent garder cet impôt contre 37% des électeurs de droite. Les proches du Front national sont 65% à vouloir le garder. Emmanuel Macron le candidat du mouvement En Marche, encore en course pour les présidentielles, souhaite garder cet impôt mais le modifier afin de le réduire au seul patrimoine immobilier. Le patrimoine financier ne serait donc pas pris en compte mais les taux et barèmes de l’ISF immobilier ne changeraient pas. L’ISF deviendrait en quelque sorte une seconde taxe foncière, à destination des plus aisés. Le sondage Odoxa montre que la majorité des français (53%) approuvent cette réforme. Par ailleurs d’après les résultats du sondage, la politique fiscale d’Emmanuel Macron est celle qui recueille le plus de soutien. Marine Le Pen qui ne souhaite pas supprimer cet impot, annonce cependant vouloir réduire les avantages fiscaux générés par une convention fiscale entre le France et le Qatar. Cette dernière permet une réduction de l’ISF pour les résidents qataris pendant 5 ans.

Un impot pourtant considéré comme pénalisant pour le pays

Parmi ces chiffres plutôt positifs face à l’impôt de solidarité sur la fortune, le sondage soulève pourtant quelques paradoxes. Ainsi une large majorité de français (supérieure à celle qui souhaite garder l’ISF), déclare que ce même impôt provoque la fuite des capitaux vers l’étranger. De même 83% sont d’accord avec le postulat suivant : « L’ISF est évité par les plus riches qui parviennent à s’y soustraire ». Enfin , alors que 34% des sondés souhaitent conserver l’ISF, 45% le considèrent « confiscatoire ». Autres chiffres troublants : 56% des français estiment qu’il est un symbole de redistribution des richesses, 60% que l’ISF est juste et 61% qu’il ne concerne que les ménages très aisés.

Pas de commentaire