ISF : les plus taxés peuvent encore profiter des FIP

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Alors que la plupart des français ont bouclé leur déclaration de revenus 2017, certains foyers qui relèvent de l'ISF sont encore dans les temps pour défiscaliser via le Fonds d’investissement de proximité (FIP).
Accueil / Actualités / ISF : les plus taxés peuvent encore profiter des FIP

En effet ceux dont le partrimoine est supérieur ou égal à 2,57millions d’euros ont encore jusqu’au 15 juin pour établir leur déclaration ISF, via l’envoi du formulaire 2725. Un délai qui peut permettre aux potentiels investisseurs d’utiliser le Fonds d’investissement de proximité.

Accéder au marché avec une fiscalité favorable

Ce placement de diversification bénéficie d’un avantage fiscal plutôt attractif et permet d’obtenir une réduction de l’ISF à deux moments clefs de l’année. La campagne traditionnelle de commercialisation des FIP tout comme des FCPI (Fonds communs de placement dans l’innovation) a lieu à l’automne. On réduit alors son impôt sur le revenu mais aujourd’hui d’autres FIP et FCPI permettent une réduction de l’ISF. La plupart sont commercialisées entre mars et juin, le moment idéal du coup pour les gros payeurs de l’ISF qui souhaitent alléger la douloureuse. Attention des différences existent entre les FIP et les FCPI : si les deux permettent de placer des actifs dans des PME, le FIP n’a pas de contraintes sectorielle mais une obligation d’investir dans quatre régions limitrophes. Par ailleurs, 20% de l’actif doivent être consacrés à des PME de moins de 8 ans.

Au bout de cinq ans, la plus-value est exonérée d’impôt, mais reste soumise aux 15,5 % de prélèvements sociaux. Certains FIP « ISF » permettent une réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune, égale à 50 % des sommes investies. L’avantage est plafonné à 18 000 euros.

Diversifier ses placements…mais la prudence est de rigueur

Les FIP permettent d’aller sur le marché des sociétés non-cotées dans un cadre fiscal favorable. Sur le même principe que les SICAV, l’investissement est possible avec un montant faible et l’épargne est pilotée par un professionnel. Il n’existe aucune contrainte sur le solde du portefeuille. Les FIP permettent de diversifier ses placements sur un segment à fort potentiel, mais aussi de participer au développement des PME françaises en entrant directement au capital et de bénéficier d’une réduction d’impôt dès l’année de souscription. Attention! Le capital investi dans les FIP n’est pas garanti! Il existe en outre un risque assez important de le perdre, puisque les PME ont plus de chance de disparaître que les entreprises de grande envergure. Il faut également savoir que l’argent insufflé n’est plus disponible une fois investi et qu’il est très difficile de céder ces produits avant l’échéance prévue, qui permettra de garder ses avantages fiscaux (5 ans). Exception faite en cas de décès, d’invalidité, de licenciement de l’investisseur ou de son conjoint soumis à imposition commune. Si cette option de défiscalisation reste risquée et contraignante la promesse de gain est plus élevée puisque correspondant à un investissement dans des sociétés plus matures que le FCPI! Dans les faits comment s’opère la défiscalisation? L’année suivant la souscription vous réduisez vos impôts de 18% de l’investissement, frais d’entrée inclus, dans la limite de 12 000 euros pour une personne seule et de 24 000 pour un couple. Le calcul représente un gain maximal de 2 160 euros pour une personne seule ou de 4320 euros pour un couple. A noter que les FIP entrent dans le calcul du plafond global relatif aux niches fiscales, qui équivaut à 10 000 euros.

Pas de commentaire