Suivez-nous :

Le prélèvement à la source va-t-il ralentir le marché de l’immobilier en 2019 ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Mesure en préparation depuis longtemps, c'est finalement dans une période délicate de tensions sociales qu'elle s'apprête à faire son entrée. Le prélèvement à la source, qui sera effectif dès le 1er janvier 2019, inquiète en effet bon nombre de Français, et s'apprête potentiellement à leur faire reporter leurs prochains investissements immobiliers.
Accueil / Actualités / Le prélèvement à la source va-t-il ralentir le marché de l’immobilier en 2019 ?

Des Français préoccupés par cette nouvelle mesure

Le pouvoir d’achat occupe le terrain médiatique depuis plusieurs semaines déjà suite aux revendications des gilets jaunes. Une vraie préoccupation au cœur de la vie des Français, qu’ils ont peur de voir baisser une fois de plus avec la mise en place dès ce mois de janvier 2019 du prélèvement de leur impôt à la source. En effet, 72 % des Français ont exprimé leurs inquiétudes face à ce changement de leurs habitudes budgétaires.

Parmi ceux-là, 34 % d’entre eux craignent les erreurs au moment des prélèvements, 24 % ont peur que ce prélèvement entraîne une baisse de leur pouvoir d’achat, 19 % ont l’impression qu’ils vont gagner moins d’argent, 16 % ont la crainte de ne plus réussir à gérer leur budget mensuel, et enfin 14 % d’entre eux ont le sentiment qu’ils vont en fait payer plus d’impôts à la fin du mois.

72 %
72 %, c’est le nombre de Français qui ont énuméré au moins une crainte liée à l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en janvier 2019.

Grand bouleversement dans le quotidien de la majorité des Français, il est normal que cette mesure soit accompagnée d’une vraie défiance. À force de temps, et en comptant sur le fait qu’il n’y ait pas de problème important au moment des prélèvements, il est probable que la population s’habitue tout de même rapidement à ces changements, sans que cela n’affecte leurs projets sur le long terme. Mais il se peut que le début d’année 2019 soit tout de même accompagné d’une baisse des investissements, notamment dans le secteur immobilier.

Les capacités d’emprunt seront-elles affectées ?

En effet, pour les ménages ayant prévu d’investir dans un projet conséquent, comme l’achat d’un nouveau véhicule, ou encore celui d’un bien immobilier, il est fort à parier qu’ils décident de le reporter en milieu, voir même en fin d’année. Nombreux sont ceux qui préfèrent attendre de maîtriser leur nouveau budget mensuel pour ne pas avoir à craindre une mauvaise gestion de leurs charges mensuelles, et ainsi passer dans le rouge à chaque fin de mois.

Pour ce qui est des futurs emprunteurs, ils sont 55 % à avoir peur que leur banque ne les suive plus sur le même montant, diminuant ainsi leur capacité d’emprunt et ne leur permettant plus d’acquérir les biens convoités. 60 % des ménages français sont pourtant déjà mensualisés et paient donc leurs impôts tout au long de l’année, mais l’impact psychologique de la mesure semble fort. Il est donc tout à fait possible que ces acheteurs se décident à relancer leurs démarches une fois seulement le premier trimestre 2019 écoulé.

Du côté des banques pourtant les interlocuteurs se veulent rassurant, en précisant que les calculs de capacité d’emprunt et de taux d’endettement resteront les mêmes, sans que le prélèvement à la source ait donc un impact sur ceux-ci.

Pas de commentaire