Copropriété : comment choisir le bon syndic ?

Avoir un syndic pour la gestion des dépenses liées aux frais de réparation ou au personnel de l’immeuble est une chose primordiale pour toute copropriété. Il s'agit d’ailleurs d'une obligation légale. Cependant, les syndics ne sont pas toujours à la hauteur des attentes des propriétaires, ce qui fait que certains propriétaires changent fréquemment de syndic. Mode d'emploi des étapes à suivre pour choisir le syndic idéal.

Réunion de copropriété

Faire passer des entretiens

Pour faire le bon choix, évitez de vous limiter à une seule candidature, mais considérez plusieurs offres et comparer-les. La première chose est d’aller à la rencontre de chaque candidat, d’en apprendre un maximum sur eux, et de les voir dans leurs environnements de travail. Mais pour en savoir plus sur chaque syndic, il est préférable d’organiser un second entretien, cette fois-ci au cœur même de votre immeuble où le candidat pourra voir ce qui l’attend comme travail, et vous donnera en même temps un aperçu de ses projets.

Ce sera également l’occasion pour le conseil syndical d’exposer de A à Z son immeuble, même les moindres détails (travaux, charges impayées, procédures en cours…). Le candidat demandera certainement ce qui s’est passé avec le syndic précédent et les raisons de son remplacement, à vous d’y répondre en toute sincérité.

Examiner les dossiers

Durant ces différents entretiens, vous avez certainement posé une série de questions quasiment identiques aux candidats. Le mieux alors est de regrouper toutes les réponses pour voir qui est le plus compétent parmi eux pour prendre la gestion de votre immeuble. Il faut également comparer les cartes professionnelles que chaque syndic vous a présentées au préalable, ainsi que la liste des immeubles déjà gérés par chacun, sans oublier les prétentions salariales.
Concernant les honoraires demandés, n’oubliez pas de parler en amont avec eux de la facturation des prestations particulières, car cela fait partie des causes fréquentes de litige entre syndic et copropriétaires. A noter que depuis le début de l’année 2016, les syndics de copropriété ont aussi une obligation à se former. Il ne faut surtout pas hésiter à questionner les candidats sur leurs actions de formation éventuelles.

Procéder à un vote final

Après avoir épluché « minutieusement » les dossiers des candidats, il faut maintenant se concerter pour choisir l’heureux élu. Mais avant, il faudra veiller à présenter une synthèse des rencontres avec les candidats aux membres du conseil syndical qui étaient absents, rapport qui se fera généralement en deux ou trois réunions.

Une fois que tous les membres du conseil connaissent à peu près les candidats potentiels, il s’agit de passer au vote qui élira définitivement le nouveau syndic qui aura obtenu au moins 50% des votes en assemblée générale. Il est très important que le conseil syndical explique la raison de son choix à tous les autres copropriétaires de l’immeuble, afin d’éviter toute discorde.

Le courtier en syndic

Si cette procédure s’avère être un vrai parcours du combattant, il est possible de faire appel à un courtier en syndic. Ce dernier se chargera de tout, des entretiens avec les candidats aux comparaisons des CV, il se chargera même de recueillir toutes les données nécessaires.
Mais même si vous faites appel à un courtier en syndic pour trouver le bon remplaçant, la décision finale reviendra toujours au conseil syndical.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements