Les copropriétaires sont-ils satisfaits de leurs syndics ?

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
La relation entre syndicats et copropriétaires est essentielle pour le bon développement et la gestion des deux partis. D'après une enquête du CLCV mené en 2016, la plupart des copropriétaires seraient insatisfaits de leur syndic professionnel ou non. Quels sont les points faibles relevés par cette enquête et comment les améliorer ?
Accueil / Actualités / Les copropriétaires sont-ils satisfaits de leurs syndics ?

Le syndicat, professionnel ou non professionnel, s’occupe de l’administration d’une copropriété ce qui nécessite des compétences clés afin de garantir un service optimal aux copropriétaires. Ces derniers doivent choisir un syndic répondant au niveau d’exigence et correspondant à leur profil.

Et c’est là le problème aujourd’hui dans ce secteur, car beaucoup d’entre eux montrent un certain manque de rigueur et de dynamisme selon les copropriétés. Insatisfaits, ces derniers envisagent de changer de syndic pendant ou après son mandat.

Des copropriétaires majoritairement insatisfaits

Ce mécontentement est mis évidence par une étude sur la relation entre copropriétaires et syndics, réalisée par l’association CLCV (Association nationale de défense des consommateurs et usagers). L’enquête a été menée tout au long de l’année 2016 auprès de 4.251 personnes. D’après celle-ci, seul 47% des copropriétaires trouvent satisfaisant les services de leurs syndics. Un chiffre en hausse comparé au 39% de 2014, mais toujours faible.

Des priorités mal définies

Ces chiffres s’expliquent par le fait que les copropriétaires pointent des problèmes de communication et de gestion avec et au sein des syndics. Des problèmes qui débouchent sur une absence de suivi au niveau des contrats et des requêtes clients. Les copropriétaires souhaiteraient que leur syndic soit plus rigoureux, plus réactif et entretiennent une meilleure relation. Le facteur prix et compétence technique passant au second plan.

Les syndics indépendants préférés aux grands groupes

L’étude de la CLCV révèle également que les copropriétaires privilégient plus les cabinets indépendants (50%) que les grands groupes spécialisés (43%). Ces derniers sont sollicités par seulement un tiers des copropriétaires et 43% d’entre eux sont satisfaits de leurs prestations.

Améliorer la réactivité via le numérique : l’extranet

Cet outil introduit en janvier 2015 dans le cadre de la loi Alur (amendant la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis, chapitre II, section 1, article 18), vise à faciliter l’accès à différents documents dématérialisés. Les copropriétaires peuvent consulter en ligne les documents relatifs à leur syndic (procès-verbaux d’assemblée générale, appels de charges, etc…) ; à condition que leurs syndics proposent un extranet.

Sur ce point, 71% des grandes structures de syndics professionnels disposent d’un extranet contre 59% des syndics indépendants ; les premiers disposant d’une manne financière plus importante. Les copropriétaires sont en majorité (56%) satisfaits de l’extranet.

Pas de commentaire