Le regard des électeurs sur les propositions en matière de logement

C'est la dernière ligne droite avant le premier tour des élections présidentielles. Keljob a mené une enquête avec l'Ifop pour savoir ce que pensent les français des programmes des candidats. Les résultats sont surprenants.

Quasiment deux semaines avant le premier tour des élections, le constat est clair : les français sont plus que jamais tournés vers l’immobilier.

La fiscalité immobilière sur le devant de la scène

Le baromètre réalisé par l’Ifop en lien avec Explorimmo/keljob regroupe les réponses de 1002 personnes représentatives de la population française. Elles ont été interrogées sur leur avis quant aux propositions des candidats en matière de logement. C’est clairement le thème de la fiscalité qui intéresse le plus… A ce jour Emmanuel Macron est en tête du baromètre avec notamment son idée d’instaurer des déductions fiscales sur la rénovation du logement mal isolé. Une mesure à laquelle croient 93% des personnes interrogées et 82% d’entres elles « l’estiment réaliste ». François Fillon talonne le candidat d’En marche, avec deux axes de son programme : La première entend favoriser l’investissement public et privé par la mise en place de règles fiscales sur 5 ans et convainc 86% des sondés quand 68% la trouvent « réaliste ». Sa proposition d’instaurer une TVA à taux réduit lors de l’acquisition d’une résidence principale trouve également son public, avec 84% d’avis favorables et 70% la trouvant réaliste.

Les sondés sont septiques quant à une baisse de la taxe d’habitation

La taxe d’habitation est l’un des axes sur lesquels les français se penchent particulièrement. 61% des sondés estiment qu’il est impossible de mettre en place l’exonération de la taxe comme le prône Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon y va aussi de ses propositions concernant le logement, il envisage de créer 150 000 à 200 000 logements sociaux par an. 58% des sondés restent septiques. Enfin 56% jugent impossible l’idée d’Emmanuel Macron de limiter l’ISF aux revenus immobiliers.
Les propositions des candidats en matière de politique du logement ne font pas l’unanimité chez les français. Le candidat d’En marche semble être celui qui recueille le plus l’adhésion des sondés avec 15% d’adhésion. Suivent Marine Le Pen (14%), Benoit Hamon (13%) ou encore Jean-Luc Mélenchon (11%).

Des difficultés d’accès à la propriété

Deuxième axe clef du sondage, le sentiment partagé par les sondés qu’il est très difficile d’accéder à la propriété. Les chiffres sont éloquents : « Près de neuf locataires sur dix estiment que les conditions d’accès au marché de l’immobilier sont toujours plus contraignantes (89 %), dont 46 % qui sont tout à fait d’accord avec cette idée. Dans le même ordre d’idée, les trois quarts des locataires estiment qu’ils ne pourront jamais parvenir à être propriétaires (76 %) », rapporte un porte-parole de l’Ifop. Enfin, 80% des personnes interrogées estiment que le prix de l’immobilier ne correspondent pas du tout à leur réalité financière. Un français sur deux dirait qu’il est aujourd’hui « plus difficile de se loger qu’il y a une dizaine d’années« . Et si l’Ifop rapporte que « pour 76% des français l’immobilier apparaît comme le meilleur placement financier« , 30% des électeurs potentiels ne trouvent qu’aucun candidat à l’élection présidentielle n’a apporté de réponses crédibles en matière de logement.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements