Quand les charges de copropriété augmentent plus vite que l’inflation !

Frais de gardiennage, gestion de syndics, contrats d'assurance... les charges de copropriété peuvent coûter cher aux propriétaires. Or d'après le dernier baromètre de l'Association des responsables de copropriétés, ARC, ces charges ont augmenté de 2 % en 2017, soit deux fois plus vite que l'inflation.

charges-copropriété-hausse

Les frais d’assurance, premiers coupables

C’est une tendance que l’on observe depuis 2007. Les charges de copropriété augmentent plus vite que l’inflation. Si jusqu’en 2013, elles enregistraient des hausses comprises entre 4 et 6 % par an, pour 2017 l’augmentation n’est que de 2 %.

Principale raison : les assurances. Effectivement, c’est le poste qui a le plus augmenté. Le montant des contrats d’assurances a en effet progressé de + 6,7 % en un an. Un phénomène qui s’explique principalement par la hausse des sinistres causés par le vieillissement du parc immobilier. Selon l’Association des responsables de copropriétés, ARC.

Seule une véritable mise en concurrence des compagnies d’assurances peut permettre à certaines copropriétés de retrouver des tarifs plus compétitifs. Il est intéressant de constater que l’on ne voit aucune baisse de tarif lorsqu’une copropriété est sortie d’une période où plusieurs sinistres l’ont affectée.

Viennent ensuite les frais de gardiennage qui représentent à eux seuls 20 % des charges de copropriété. Les gardiens s’étant vu imposer des contrats de mutuelle et de prévoyance, les frais liés à leur poste ont ainsi augmenté de 5 %.

augmentation-frais-copropriété-inflationEnfin, la dernière hausse conséquente est celle des frais de gestion des syndics qui est de 3,2 %. À noter, toutefois, que grâce à la loi Alur qui a imposé, en 2015, un contrat type pour tous les syndics, cette augmentation a été moins importante qu’en 2016. Effectivement, la loi a permis une meilleure maîtrise des honoraires car les copropriétaires peuvent désormais comparer plus facilement leurs tarifs.

En parallèle, l’inflation n’a augmenté que de 1 %, soit deux fois moins vite que les charges de copropriété.

Une certaine inégalité selon les copropriétés

Mais toutes les copropriétés ne sont pas égales devant ces charges. En effet, selon les villes les frais de copropriété ne sont pas les mêmes. Ils sont d’environ 53 € par an et par m² à Paris, alors qu’en province ils avoisinent les 40 € par an et par m².
Si on fait une moyenne nationale on avoisine les 48 € par an et par m².

En revanche si l’on prend une copropriété sans gardien, ni chauffage la note tombe à 25 € par an et par m². La météo peut aussi avoir une influence sur les charges de copropriété. Le chauffage, qui est un des postes les plus onéreux, a un peu diminué en 2017 grâce à un hiver doux : -1,1 %.

Enfin, pour les immeubles dotés d’un syndic « bénévole » les propriétaires ne versent qu’en moyenne 22 € par an et par m².

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements