Immobilier : le Brexit ralentit la hausse des prix

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’a pas que des conséquences négatives sur l’économie britannique. Les prix des loyers se sont stabilisés depuis.

Dans le marasme économique, une éclaircie troue le ciel chargé de nuages sombres. Si le secteur de l’immobilier britannique tremble à l’approche de l’orage, un petit motif d’espoir tente de rassurer les investisseurs. Pour la première fois depuis de longues années, les prix des logements n’ont augmenté que de 0,2% en juillet, soit une quasi-stagnation.

Un événement en tout point remarquable, à comparer au + 8,9% en février. Cet arrêt brutal est révélateur du fond de panique qui agite le secteur de l’immobilier. Alors que les économistes craignaient l’éclatement d’une bulle immobilière il y a encore quelques mois, c’est un effondrement du marché qui est désormais à craindre.

60% des fonds sont toujours fermés

En parallèle du ralentissement des prix, les fonds britanniques spécialisés dans l’immobilier (l’équivalent de nos SCPI) sont en majorité (60%) toujours fermés, et il est possible que les autres suivent la tendance. Ces fermetures ont été imposées suite aux demandes des associés de récupérer leurs investissements.

De fait, si l’économie britannique semble suffisamment solide pour résister, jusque là, aux remous provoqués par el Brexit, l’immobilier est clairement chancelant. Son effondrement serait lourdement préjudiciable pour le pays. Affaire à suivre.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements