Le Brexit fait trembler l’immobilier londonien

La potentielle sortie de Royaume-Uni de l’Union européenne impacte tous les pans de la société britannique. L’immobilier est désormais touché.

Le 23 juin s’approche, inexorablement. Et selon les derniers sondages, les partisans d’une sortie de l’Union européenne seraient de plus en plus proche de l’emporter. Du coup, même les plus pragmatiques commencent à imaginer la vie du Royaume-Uni hors de l’Europe, et les conséquences qui iraient avec. L’immobilier n’échappe pas à la peur ambiante et des clauses surprenantes se multiplient dans les contrats de vente.

Ainsi, aux vu des incertitudes que le référendum provoque, certains n’hésitent pas à insérer des clauses permettant aux acheteurs de se rétracter si le Royaume-Uni sort de l’Union européenne. Cette situation étant inédite, les conséquences le seront aussi, et une baisse des investissements est le premier des risques, allègrement agité par les anti-Brexit.

Le camp anti-Brexit est le plus pessimiste

Les investisseurs craignent que la valeur et le rendement des investissements immobiliers ne baissent et que ce ne soit pas un investissement aussi bon si le Royaume-Uni sort de l’UE”, détaille Paul Firth, chef du service immobilier du cabinet d’avocats Irwin Mitchell LLP. Ces clauses sont particulièrement utilisées pour les logement supérieurs à 10 millions de livres.

Ce type de clause est symptomatique de l’angoisse qui étreint le cœur des Britanniques. D’autant que le camp du anti-Brexit mène une campagne agressive et totalement alarmiste, promettant beaucoup de sang et beaucoup de larmes en cas de sortie de l’UE. Un discours qui a tendance à hystériser le débat et rejette toujours plus de citoyens dans le camp pro-Brexit.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements