Suivez-nous :

Copropriété : focus sur le conseil syndical et la gestion des dépenses.

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Véritable nid à dépenses, les charges de copropriété sont souvent coûteuses et viennent directement toucher le portefeuille des copropriétaires. La gestion des dépenses au sein d’une copropriété demande du temps. C’est pourquoi un conseil syndical est nommé. Focus sur le rôle et les actions d’un conseil syndical au sein d’une copropriété.
Accueil / Actualités / Copropriété : focus sur le conseil syndical et la gestion des dépenses.

Qu’est-ce qu’un conseil syndical ?

Constitué au sein de l’assemblée générale de la copropriété, le conseil syndical a pour principale mission de donner son avis et ses préconisations au syndic. Il est siégé par plusieurs copropriétaires, élus lors de l’assemblée générale. Les sujets traités par le conseil syndical et le syndic concernent le syndicat de copropriétaires.

Les membres de ce conseil sont des résidents et sont donc les mieux placés pour évoquer les différents problèmes de l’immeuble. Ils ont un rôle consultatif mais également actif. En effet, ils assistent le syndic, contrôlent la gestion, alertent sur d’éventuels dégâts ou incidents. Ainsi, le conseil syndical a un véritable rôle d’appui pour le syndic de copropriété.

Quelles actions sont réalisées par un conseil syndical dans une copropriété ?

Les différentes actions menées par un conseil syndical au sein d'une copropriété.

Le conseil syndical vient épauler le syndic dans différentes missions.

Premièrement, il peut préparer l’assemblée générale avec le syndic. Celui-ci est obligé de réaliser l’ordre du jour avec le conseil syndical. Les copropriétaires élus peuvent également demander la convocation d’une assemblée générale. Ils ont juste à préciser les questions à porter à l’ordre du jour par le syndic. Il a exactement huit jours pour la convoquer. Si ce n’est pas fait, c’est le Président du conseil syndical qui se charge de convoquer.

Deuxièmement, un conseil syndical est libre de prendre des initiatives. En effet, il a le droit de s’étendre sur des questions plus diverses : prise de décision ou suivi. L’assemblée générale est autorisée à lui confier d’autres délégations. Un conseil syndical peut par exemple, réaliser une étude de marché, afin de choisir l’entreprise la plus intéressante pour réaliser des travaux.

Troisièmement, un conseil syndical fait un bilan annuel de ses actions. Il est réalisé à l’assemblée générale des copropriétaires. Ce compte-rendu permet aux copropriétaires élus de donner leur avis sur les tâches effectuées et ainsi dresser un bilan de la mission du syndic, dans un objectif de transparence.

Enfin, le conseil syndical a surtout un rôle de gestion et plus particulièrement sur les dépenses.

Que fait un conseil syndical pour gérer les dépenses liées à la copropriété ?

Que ce soit pour la comptabilité, la répartition des dépenses, les différents devis et contrats, le conseil syndical est là pour effectuer une vérification pointue. Les copropriétaires ont un regard sur l’élaboration du budget prévisionnel et sur son exécution.

Il a également la possibilité d’accéder à l’ensemble des documents se rapportant à la gestion du syndic et l’administration de la copropriété. Il est donc au courant des missions sous la responsabilité du syndic et permet de faire le relais avec les copropriétaires.

Plus précisément, le conseil syndical cherche à réaliser des économies sur les différents travaux à réaliser dans la copropriété. Les hausses de tarifs sur les entretiens des ascenseurs, jardinage, chauffage ou ménage sont ciblées. Le conseil syndical s’assure de relire les contrats et voir si le service correspond toujours aux besoins des copropriétaires. L’objectif est d’obtenir un maximum d’économies.

Il fait jouer la concurrence pour négocier les contrats qualité/prix. Cela permet de faire baisser les prix avec les prestataires déjà en place. Sur certains gros projets, les économies peuvent atteindre quelques milliers d’€.

Enfin, un conseil syndical a la possibilité de changer de syndic afin de faire diminuer les dépenses. Une nouvelle sélection qui se base sur des charges moins importantes. Le montant des charges par mètre carré est un indicateur pour effectuer une première sélection. Il faut prendre en compte le profil, les avis et la réputation dans le milieu professionnel du syndic.

Pas de commentaire