Bordeaux : Des mesures prises pour faire baisser les prix ?

Avec une flambée des prix record (+ 15 % en 2017), Bordeaux est devenue la deuxième ville la plus chère de France derrière Paris. La grogne monte chez certains Girondins. Le maire, Alain Juppé, a fait du logement l’une de ses priorités du moment. Et il aspire à endiguer cette montée des prix voire même à les baisser.

Bordeaux-mesures-baisser-prix

3 000 € le m² à Bordeaux ?

Bordeaux-mesures-baisser-prix« Notre priorité, c’est l’accession à la propriété maîtrisée ». Alain Juppé a été clair lors de ses vœux à la presse début janvier : il a fait du logement l’une de ses priorités. La raison ? L’explosion des prix à Bordeaux. En 2017, les tarifs ont augmenté de 15 %, soit la plus forte hausse enregistrée sur le territoire français. Bordeaux est désormais la deuxième ville la plus chère de France, derrière Paris.

Ce phénomène, le maire de Bordeaux souhaite clairement l’endiguer. Mieux, il souhaite même mettre en place des mesures afin de voir les prix baisser. Son objectif : « un maximum de biens neufs à 3 000 € le m² ». Un challenge de taille au regard des prix actuels : le prix moyen dans la cité girondine, tous bien confondus, se négocie à près de 3 800 €.

Agir sur le foncier et augmenter l’offre de logements

Le maire de Bordeaux a bien une stratégie en tête, basée sur deux axes forts. Le premier, c’est d’augmenter l’offre de logements. Il pense ainsi qu’avec un fort accroissement de biens, le prix va ainsi diminuer. Car actuellement, avec un budget de 200 000 €, un couple ne peut plus prétendre qu’à un T2. Alain Juppé a ainsi annoncé que 9 000 logements allaient être livrés chaque année à Bordeaux. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont l’objectif de se lancer dans un investissement en Pinel.

Outre son combat pour limiter les malfaçons, sa seconde idée réside sur un agissement du foncier et une meilleure négociation dans ce domaine avec les promoteurs. Il a en parallèle affiché sa satisfaction de constater que la part des propriétaires occupants grandissait davantage que celle des propriétaires investisseurs.

La LGV place Bordeaux à 2h de Paris

Bordeaux-mesures-baisser-prixBordeaux est en grande partie victime de son succès. La ville est attractive, dynamique, chaleureuse et dispose d’un climat très agréable. Le nombre d’entreprises qui s’y installent augmente. Bref, elle est symbole de qualité et les investisseurs n’y sont pas insensibles.

Par ailleurs, l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) la situe désormais à 2 heures de Paris. Bordeaux, la « belle endormie », est devenue la ville préférée des cadres parisiens. Qui ont décidé d’investir en masse. De ce fait, les prix ont littéralement explosé. Et la grogne des résidents bordelais a suivi.

Ces nouveaux arrivants ont été pointés du doigt et accusés d’alimenter la flambée des prix de l’immobilier à Bordeaux. Ce qui a eu le don d’agacer fortement Alain Juppé, alerté par des « comportements porteurs de haine et de discrimination ». Le maire de Bordeaux a décidé de taper du poing sur la table. Et ce n’est pas anodin s’il s’est montré offensif sur le dossier du logement dans sa ville.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements