Livraison de votre appartement neuf : les éléments à vérifier lors de la remise des clés.

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités immobilières
  • Commentaire 0
Lorsque vous achetez votre bien neuf sur plan, le jour de la livraison est une étape clé qu’il ne faut pas négliger. C’est à ce moment que vous devez vérifier avec la plus grande attention les malfaçons ou non conformités éventuelles, afin de les signaler. Voici nos conseils pour ne rien oublier lors de ce jour important.
Accueil / Actualités / Actualités immobilières / Livraison de votre appartement neuf : les éléments à vérifier lors de la remise des clés.

Préparer son rendez-vous

points à vérifier lors de la visite de livraison Le jour de la livraison de votre bien neuf, pour effectuer votre visite dans les meilleures conditions, mieux vaut tout d’abord prévoir un rendez-vous en plein jour. La lumière naturelle vous permettra de déceler de façon plus précise les éventuels défauts qui pourraient passer inaperçus sous un éclairage artificiel.

Il est bien évidemment recommandé de prendre aussi son temps. Prévoyez environ 2 heures pour ce rendez-vous (éventuellement plus, si vous avez une très grande superficie), afin de vous laisser la possibilité de réaliser une inspection complète et ultra-détaillée.

Préparez-vous une liste que vous aurez sur vous le jour J pour ne rien oublier de vérifier.

Prenez avec vous un chargeur de téléphone ou tout autre petit objet électrique qui vous servira à contrôler l’état de marche des prises. Prendre une petite ampoule vous permettra aussi de vérifier l’éclairage et les interrupteurs.

Lors de votre rendez-vous, pour être certain que tous les éléments soient conformes, vous devez vous munir de la notice descriptive de votre bien et de votre contrat de réservation.

En cas de doutes, vous pouvez faire appel à un professionnel du bâtiment qui pourra être présent, et pourra vous aiguiller le jour J sur la façon dont renseigner les éventuels défauts, notamment par l’utilisation de termes techniques précis.

Vérifier les parties communes

Cette étape souvent négligée est pourtant importante. Il est d’ailleurs conseillé d’arriver à l’avance pour inspecter minutieusement différents éléments : l’entrée, les boîtes aux lettres, les escaliers, l’interphone, le parking, les portes, ou encore les finitions des murs extérieurs. Ils doivent être conformes à ce qui est stipulé dans votre contrat de vente.

Dans le cas où vous trouvez un défaut, vous devrez prévenir le syndic de copropriété provisoire, qui pourra retranscrire ces réserves lorsqu’il signera l’acte de signature de livraison.

A ne pas oublier lors de la visite de livraison

Check list visite de livraison Il est essentiel de contrôler l’état fonctionnel des différentes parties et éléments du logement, pour pouvoir les signaler en cas de malfaçons. La meilleure solution est de prendre les défauts en photo, afin d’avoir une preuve tangible de ce que vous mentionnez.

  • Allumez d’abord le chauffage et la chaudière, dont vous pourrez facilement vérifier le bon fonctionnement au bout de 30 minutes de visite.
  • Les prises. Branchez votre chargeur ou autre petit appareil électrique sur chacune d’elles pour en vérifier le bon fonctionnement.
  • Les interrupteurs et l’éclairage, en branchant une ampoule sur chaque point lumineux, puis en actionnant les interrupteurs.
  • Les robinets : débit, mélangeur.
  • La chasse d’eau : état du double débit.
  • La VMC : l’air doit circuler suffisamment dans ces bouches d’aération. Pour le vérifier, placez-y une feuille de papier légère. Si elle reste collée, alors la VMC est fonctionnelle.
  • Le carrelage mural et au sol. S’ils sont bien fixés, ils ne doivent pas sonner creux quand vous les tapotez.
  • Les fenêtres : ouverture/fermeture, fonctionnement des volets électriques et vitrages (isolation).
  • Les portes, incluant les éventuelles portes de placards.
  • Les murs : état du papier peint, de la peinture
  • Le tableau électrique

Que faire en cas de malfaçons ou non conformités ?

Si vous avez repéré des défauts sur votre bien neuf, vous devrez les lister sur un procès-verbal, afin qu’ils soient rectifiés. Vous pourrez à ce moment-là le compléter avec les photos prises.
Durant le premier mois qui suit la visite, vous avez la possibilité de signaler les malfaçons qui n’étaient pas mentionnées le jour de livraison : par exemple, une erreur de superficie qui dépasse la marge de 5 %. Dans ce cas, des réclamations seront possibles.

Le promoteur immobilier a alors un an pour réaliser les travaux nécessaires de mises en conformité et corriger les dysfonctionnements listés dans le procès-verbal de réception, ainsi que celles rajoutées dans le délai de 30 jours. C’est la garantie de parfait achèvement.

Si des malfaçons sont constatées plus d’un mois après, ils peuvent être assimilés à des vices cachés. Dans ce cas, les garanties biennales ou décennales pourront couvrir les travaux nécessaires.

Cette étape de vérification n’est pas à prendre à la légère. L’observatoire de l’Agence Qualité Construction a révélé récemment une augmentation des malfaçons, avec en tête, les revêtements de sol qui se fissurent à cause de carrelages mal posés.

Pas de commentaire