Suivez-nous :

Épargne retraite : les atouts du nouveau PER

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités, Actualités immobilières, Conseils
  • Commentaire 0
Depuis le 1er octobre, le nouveau Plan d'épargne retraite, le PER, a vu le jour. Promulgué par la loi PACTE, le gouvernement à voulu simplifier et harmoniser les produits d'épargne retraite existants en ne proposant qu'un seul produit. Comment fonctionne t-il ? Que vont devenir les anciens produits d'épargne ? On vous explique tout.
Accueil / Actualités / Épargne retraite : les atouts du nouveau PER

Qu’est-ce qui change avec le nouveau PER ?

Jusqu’à aujourd’hui, les épargnants avaient le choix : Perp, Perco, Loi Madelin, article 83… Des produits souvent jugés compliqués et illisibles qui n’encourageaient pas les Français à épargner pour préparer leur retraite. Le nouveau PER a donc pour objectif de simplifier l’épargne afin de séduire plus de monde. Et pour cela, il présente plusieurs atouts. Désormais, le PER représente un seul produit qui s’organise autour de trois compartiments :

  • PER Individuel ou PERI: qui remplace le Perp (plan d’épargne retraite populaire) et le Madelin (équivalent du Perp pour les indépendants). Il ne pourra accueillir que des versements individuels.
  • PER collectif ou PERCEC: qui succède au Perco (plan d’épargne pour la retraite collectif). Concernant l’épargne salariale, il pourra recevoir les montants correspondants à l’intéressement, la participation ou encore l’abondement.
  • PER Obligatoire ou PERO: qui correspond à l’ex-article 83. Bénéficiant à certains salariés lorsque l’entreprise le prévoit, il percevra les cotisations obligatoires de l’entreprise et du salarié.

Un des gros changements de cette réforme, et pas des moindres, c’est une plus grande fluidité. En effet, les sommes épargnées pourront être transférées d’un PER à l’autre. Ainsi, lorsqu’une personne changera d’entreprise, elle pourra conserver son plan d’épargne et le transférer d’un produit à l’autre. Les 5 premières années, elle bénéficiera des frais de transfert réduits à 1 %. Jusqu’à aujourd’hui, il n’était pas possible réunir plusieurs produits d’épargne et les épargnants se retrouvaient donc à en cumuler plusieurs.

Les sommes épargnées sur ce nouveau PER seront soumises au même régime fiscal que l’ancien Perp. Tous les versements volontaires seront déduits de l’impôt dur le revenu. Et petit bonus : jusqu’au 1er janvier 2023, si vous transférez les fonds de votre assurance vie de plus de huit ans sur un PER, vous bénéficierez d’un double abattement.

Une sortie du PER simplifiée

Sortie anticipée

Une autre grande nouveauté de ce PER est la possibilité, dans certaines situations, de sortir de ce plan d’épargne avant l’âge de la retraite. Chose impossible avec les anciens produits d’épargne, en dehors des accidents de la vie. À présent, les épargnants pourront débloquer leurs économies de façon anticipée dans deux cas :

  • L’achat d’une résidence principale.
  • Un accident de la vie, à savoir l’expiration des droits de chômage, l’arrêt d’une activité non salariée après une liquidation judiciaire, le décès du conjoint, l’invalidité ou le surendettement.

Sortie à l’échéance

Enfin le dernier changement important qu’offre ce nouveau plan d’épargne retraite concerne la sortie du PER au moment de la retraite. Auparavant, les épargnants ne bénéficiaient que d’une sortie en rente. Dorénavant, ils pourront choisir entre une sortie en rente, une sortie en capital ou les deux. Les épargnants qui choisiront la sortie en capital pourront aussi le faire de manière fractionnée. Cela leur permettra d’éviter une imposition trop lourde. À noter que la fiscalité du PER en cas de sortie va dépendre de la nature de versements.

Que vont devenir les anciens produits d’épargne ?

PER-retraite-epragne

Que les personnes titulaires d’un Perp, Madelin, Perco… se rassurent. Ces produits ne seront pas automatiquement absorbés par le PER. Elles pourront donc continuer à y réaliser des versements. La commercialisation de ces produits cessera le 1er octobre 2020. Il sera alors possible de choisir entre continuer à réaliser des versements sur ces contrats ou transférer l’épargne existante vers un nouveau PER.

Pas de commentaire