Investir dans l’immobilier pour assurer sa retraite

  • Publié le
  • Rédigé par
  • Actualités
  • Commentaire 0
Accueil / Actualités / Investir dans l’immobilier pour assurer sa retraite

De plus en plus de Français considèrent l’investissement immobilier comme une source intéressante et fiable de revenus complémentaires pour leur retraite. L’investissement locatif est particulièrement prisé, en résidences de services ou entre particuliers.

La crise économique a changé les habitudes des Français. L’épargne est devenue une valeur refuge, tandis que les investissements à risques ne sont plus considérés. Un sondage Ifop commandé par la banque de conseil en gestion du patrimoine UFF montre l’intérêt des Français dits patrimoniaux (ménages détenant déjà des valeurs immobilières) pour l’aspect rendement de l’investissement immobilier..
Ainsi, l’immobilier locatif connaît la plus forte hausse, avec 57% d’opinions favorables en 2015 contre 50% en 2014. Autre signe de cette confiance, l’investissement dans la pierre est désormais au même niveau que les assurance-vie, une première. Cela suggère que les Français considèrent l’investissement immobilier comme un placement sûr.

Les résidences de services et l’ancien ont le vent en poupe

 

Côté achat, 56% des Français patrimoniaux s’oriente vers l’ancien. L’investissement locatif neuf ne dépasse pas la 5e position et ne recueille que 41% des intentions. Même si la dernière loi Pinel a redonné confiance aux investisseurs, force est de constater que la construction de logements est encore à la traîne.
Dans l’optique d’obtenir un rendement sûr, les résidences de services sont prisés, particulièrement les résidences pour seniors ou étudiants pour 53% des ménages interrogés. La simplicité de la procédure et de l’abattement fiscal (50% des loyers sont exemptés d’impôt) et la sécurité de percevoir un loyer quelque soit la situation semblent prendre le pas sur le taux de rentabilité.

Si l’actualité économique n’a pas d’impact sur leur comportement en terme de placement pour 70% d’entre eux, la crise économique de 2008 les a poussé à d’avantage s’impliquer dans leur épargne (65%) et à mieux s’informer sur les évolutions du marché (63%). Toutefois, leur moral se redresse : 52% pensent que les marchés financiers vont s’éclaircir, contre 44% l’année dernière.

Crédit photo : wavebreakmedia / Shutterstock.

Pas de commentaire