Seniors locataires : achetez avant qu’il ne soit trop tard

Sur le marché locatif, les seniors ne sont pas vraiment des locataires comme les autres... En effet, pour un propriétaire-bailleur, louer à un senior peut s'avérer délicat, dans le sens où il est quasi mission impossible de donner congé au locataire à la fin du bail s'il a plus de 65 ans... De fait si vous entrez bientôt dans la catégorie des seniors, mieux vaut vous pencher sur l'acquisition de votre résidence principale. Explications.

senior-locataire-anticipez

La protection du locataire âgé

seniors-locataires-achetezSi vous êtes déjà locataire et que vous avez plus de 65 ans, vous n’aurez pas de problème particulier, car la loi Alur prévoit des clauses bien particulières qui régissent les baux de location. Grâce à cette loi, tout nouveau bail conclu à partir du 27 mars 2014 empêche le propriétaire de contester le renouvellement du bail si le locataire a plus de 65 ans et qu’il justifie de ressources annuelles inférieures au plafond d’attribution de logement locatif conventionné par l’état (soit entre 20 000 € et 23 000 € par an selon que vous soyez en région ou à Paris).

Si le contrat de location est établi avec plusieurs locataires, il suffit que l’un des signataires remplisse les conditions pour que le contrat soit ainsi entériné.

2 bailleurs sur 3 rejettent la candidature de seniors

Vous avez 65 ans, vous êtes locataire et souhaitez déménager, méfiez-vous cela risque d’être compliqué… Avec l’enchaînement des lois Alur et Macron, les locataires sont de plus en plus difficiles à congédier, qu’ils soient bons ou mauvais payeurs. Le souci étant que, de cette « surprotection » naît un sentiment d’injustice chez les propriétaires qui, de fait ont plus de mal à récupérer leur bien lorsqu’ils le souhaitent, ce qui les rend donc beaucoup plus frileux à signer un bail avec un locataire senior.

Que se passe-t-il dans le cadre de loyers impayés ?
Jusqu’à nouvel ordre et uniquement dans ce cas précis, le droit au maintien dans le logement est suspendu.
À suivre…

Locataires seniors : anticipez !

Si vous approchez donc la cinquantaine et qu’à vos yeux la seule solution reste la location (que ce soit pour des raisons personnelles ou fiscales), il serait pourtant plus sage de songer à investir, tant que vous êtes encore en capacité de contracter un prêt immobilier, dans un bien qui à la retraite deviendrait alors votre résidence principale.
Dans un premier temps, vous pouvez tout à fait faire de ce bien un investissement locatif, en le louant par exemple via le dispositif Pinel, ce qui vous permettrait également de défiscaliser pendant vos dernières années d’activité.
Le point positif, vous capitalisez sur l’avenir et bénéficierez d’un toit lorsque vous serez en âge de la retraite et qu’aucun propriétaire-bailleur ne voudra signer de contrat de location avec vous.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements