Crédit ou épargne : quel choix pour financer son achat immobilier ?

Choisir le crédit ou l'épargne

D’après un récent sondage réalisé par l’IFOP pour AuCoffre.com, 90% des Français sont craintifs quant à la situation économique de leur pays. Ils sont de plus en plus nombreux (73%) à souhaiter vouloir mettre leur épargne en sécurité, de peur qu’un prélèvement obligatoire soit mis en place et ne ponctionne leurs économies.

Les taux d’emprunt sont actuellement très bas en France. Il est possible de négocier un prêt avec un taux d’intérêt à environ 2,1% sur 15 ans, 2,35% sur 20 ans ou encore 2,70% sur 25 ans (d’après les chiffres de meilleurtaux.com pour le mois de Mars 2015). Les Français peuvent également s’appuyer sur le dispositif de défiscalisation qui a été mis en place par la ministre du logement Sylvia Pinel, l’objectif étant de relancer l’immobilier neuf en France en offrant une réduction d’impôt en échange de quoi l’investisseur s’engage à mettre son logement sur le marché locatif pour une durée de 6 ans minimum. De nombreux Français s’interrogent : emprunter un maximum en profitant des taux d’intérêt historiquement bas ou utiliser leur épargne ?

D’après de nombreux courtiers, il vaut mieux emprunter si l’investisseur souhaite mettre son bien sur le marché locatif (en outre, pour ne pas se loger personnellement). Il pourra déduire les intérêts du crédit avec lequel il a acheté le bien sur ses revenus fonciers. De plus, les taux continuent de chuter.
Du côté des primo-accédants, mieux vaut avoir un apport personnel important afin de pouvoir profiter du crédit immobilier le plus élevé possible.

Le profil de la personne qui emprunte, tout comme son projet (investissement locatif, acheter pour y habiter…) est déterminant pour le choix du financement de son bien immobilier.

Crédit photo : Africa Studio / Shutterstock.

Partagez l'article : Facebook Linkedin Twitter Google Plus Mail

Votre simulation pinel personnalisée

Avec un investissement Pinel, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale allant jusqu’à 63 000 € !
Et vous, quel sera le montant de votre économie d’impôt ?

Etude gratuite et sans engagements